Bordeaux assure à domicile

le
0

À l'occasion du barrage aller de l'Europa League, les Girondins ont assuré à domicile en s'imposant 1-0 face au F.C Kairat Almaty au terme d'une partie maîtrisée collectivement

Bordeaux 1 - 0 F.C Kairat Almaty
Buts : W. Khazri (27e) pour Bordeaux.

Ce qui est bien, c'est que quand on est vexé, parfois, on réagit. Et c'est ce qu'ont fait les Girondins, notamment lors du premier acte. Parce qu'avoir mené au score face à Reims pour, au final, perdre à domicile (2-1), lors de leur dernière sortie dans leur antre, ça a fait tâche sur le CV. Et il faut dire que même si ce n'était pas à se taper le cul parterre, comme dirait l'autre, les quatre-vingt-dix minutes ont été de facture plutôt correcte. Plaisante. Face à un adversaire difficile à décrypter en amont – mais merci Google –, les Marine et Blanc ont pris le jeu à leur compte. Et assez bien, même. On les a sentis d'emblée dans l'envie. Une volonté matérialisée par un but somptueux de Wahbi Khazri en première période, qui donne pas mal d'espoir pour la suite

Ça sent le piège


Alors c'est sûr, il y a des approximations techniques dans les transmissions, mais se projeter vers l'avant, c'est quand même bien. Les copains d'Henri Saivet, ils insufflent du rythme et montrent de réelles intentions. Isaac Kiese Thelin y croit, tire (6e, 43e), tout comme Maxime Poundjé (17e), Saivet (34e) ou Diego Rolan (37e). Mais le seul qui fait mouche, c'est Wahbi Khazri. Sa géniale intuition, par sa frappe enroulée pied droit – en mode Thierry Henry – qui finit en pleine lucarne (27e). 1-0, une bonne chose de faite, d'autant plus que les types d'en face, décidés à jouer en contre plus qu'à construire proprement leur football, attendent et guettent la faille pour s'y engouffrer. En obtenant des fautes aux trente mètres, surtout, ou en bombardant parfois de loin, comme le fait Isael à la demi-heure de jeu. Trop épisodique, que les coéquipiers de Tymoshchuck mettent en difficulté le bloc bordelais. Ce dernier joue mieux et se montre plus précis.

Une soirée tranquille


Jérôme Prior, le suppléant de Cédric Carrasso, passe une soirée tranquille. Vladimir Plotnikov aussi, après tout. Sauf que lui, il est mené au score. Mais en en deuxième période, Kairat Almaty évolue plus haut, toujours dans son "4-2-3-1" traditionnel. Et le onze de Vladimir Weiss pousse. Normal. Sito Riera (frère de l'autre) allume (53e) et fait passer un gros frisson (l'unique de la partie) dans la défense locale. Laquelle compte quatre joueurs sur cinq sortis du centre de formation (gardien…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant