Bordeaux 2010 : le gourou du vin craint des prix trop élevés

le
0
Le dégustateur américain Robert Parker incite les châteaux à baisser leur tarifs, malgré un millésime exceptionnel.

«C'est un peu comme le pompier qui tente d'éteindre le feu qu'il a lui-même allumé», sourit un négociant bordelais. Quelques semaines après avoir encensé la qualité du millésime 2010 des vins de Bordeaux, dont la vente en primeur vient de commencer, le dégustateur américain Robert Parker tire la sonnette d'alarme. Ce serait une erreur d'augmenter les prix des grands châteaux après les niveaux vertigineux atteints par le millésime 2009, a déclaré en substance le gourou, qui fait la loi dans la région depuis trente ans. «Si 2010 sort à des prix plus élevés que 2009, on peut s'attendre à une crise financière ou à l'émergence d'une bulle pour les grands vins de Bordeaux», prévient Robert Parker, préconisant une baisse de 10 à 20%.

Quarante des 150 châteaux bordelais qui vendent chaque année leur production en primeur (neuf mois seulement après la récolte, et bien avant la mise en bouteille) ont déjà affiché leur prix. «Pour la moitié, les tarifs augm

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant