Boom des investissements chinois en Europe et aux Etats-Unis en 2016

le
0

(AOF) - Les investissements chinois ont quasiment doublé en Europe et presque triplé en Amérique du Nord en 2016, selon l’étude « Bird’s Eye View 2017 » du cabinet d’avocats d’affaires international Baker McKenzie. Les investissements chinois en Europe ont bondi de 90% l’année dernière pour atteindre le montant record de 45,8 milliards de dollars. L’Allemagne et le Royaume-Uni ont représenté, à eux deux, près de la moitié (46 %) des investissements chinois en Europe en 2016.

En Allemagne, les investissements chinois ont été multipliés par dix passant de 1,3 milliard de dollars en 2015 à 12,1 milliards en 2016 : cette hausse s'explique en particulier par les investissements chinois réalisés dans le pays en matière d'équipements industriels à hauteur de 5,9 milliards de dollars.

De son côté, le Royaume-Uni a connu une importante hausse (130 %) pour atteindre 9,2 milliards de dollars : la plupart des opérations ayant été annoncées avant le vote du Brexit, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur l'impact de ce dernier sur les investissements chinois dans le pays.

Les investissements chinois en France ont chuté de 37% en 2016

Le montant des investissements chinois en France en 2016 a fortement baissé à 2,4 milliards de dollars par rapport à 2015 (3,8 milliards de dollars). La France n'arrive qu'en 6ème position des pays ayant accueilli le plus d'investissements chinois en 2016 en Europe alors même qu'elle occupait le 2ème rang en 2015.

Sur la période 2000-2016, la France se classe en 4ème position avec un total de 14,2 milliards de dollars d'investissements chinois. Elle reste toutefois loin derrière le Royaume-Uni (29,3 milliards de dollars), suivi par l'Allemagne (22,4 milliards) et l'Italie (15,2 milliards).

L'Amérique du Nord passe devant l'Europe pour accueillir les investissements chinois

En Amérique du Nord, les investissements chinois ont quasiment triplé (189 %) pour atteindre 48,4 milliards de dollars, devançant ainsi l'Europe (45,8 milliards de dollars) pour la première fois depuis 2013.

La proportion des entreprises privées chinoises dans les investissements réalisés dans les deux régions n'a cessé d'augmenter au fil des années : alors que les acteurs privés ne représentaient que 12 % des investissements en 2009, ils atteignent aujourd'hui 70 % du montant total au détriment des entreprises d'Etat.

Le record atteint en 2016 dans les deux régions aurait pu être encore plus élevé : en effet, 30 transactions n'ont pas abouti (10 en Amérique du Nord et 20 en Europe) pour un montant cumulé de 74 milliards de dollars – dont près de 60 milliards pour l'Amérique du Nord.

Dans les deux régions, l'immobilier a été le secteur le plus ciblé avec 20,3 milliards de dollars grâce essentiellement aux investissements chinois dans le secteur en Amérique du Nord (17,4 milliards de dollars). Le secteur des transports et des infrastructures arrive en seconde position avec 18,2 milliards de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant