Booking.com propose des concessions pour mettre fin à des enquêtes

le
0

BRUXELLES, 15 décembre (Reuters) - Le site de réservation hotelière en ligne Booking.com, filiale de la société américaine Priceline Group PCLN.O , a proposé des arrangements pour obtenir l'arrêt des enquêtes ouvertes par les autorités de la concurrence en France, en Suède et en Italie, a annoncé la Commission européenne lundi. L'exécutif européen précise qu'il coordonne ces différentes investigations sans mener sa propre enquête. Les tierces parties ont jusqu'au 31 janvier pour soumettre leurs réflexions sur ces arrangements. "Les autorités de la concurrence de ces trois États membres craignent que les clauses dites 'de parité' figurant dans les contrats conclus entre Booking.com et les hôtels aient des effets anticoncurrentiels, en violation des règles européennes et nationales relatives aux pratiques anticoncurrentielles", explique la CE dans son communiqué. Les clauses de parité figurant dans les contrats conclus entre Booking.com et les hôtels obligent ces derniers à proposer leurs chambres sur le site de réservation à un prix au moins aussi avantageux que celui proposé sur d'autres réseaux de distribution en ligne et hors ligne, remarque l'exécutif européen. "Pour apaiser ces craintes, Booking.com a proposé de renoncer à l'exigence de parité concernant les prix que l'hôtel propose aux autres agents de voyage en ligne", poursuit la CE. "Cela permettrait à l'hôtel d'offrir ses chambres à des prix différents à différents agents de voyage en ligne. Toutefois, l'hôtel serait encore tenu de proposer sur Booking.com des prix au moins aussi avantageux que ceux pratiqués sur ses propres canaux de réservation en ligne et hors ligne". (Foo Yun Chee, Wilfrid Exbrayat pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant