Bonus: les banques françaises veulent une distribution raisonnable et modérée

le
1
(NEWSManagers.com) - Les banques françaises souhaitent poursuivre " une politique de distribution raisonnable et modérée" comme elles l'ont fait par le passé en mettant en réserve une très légère part de leurs bénéfices, a indiqué le 2 novembre dans un communiqué la Fédération bancaire française dans le sillage d'une réunion à Matignon des principales banques françaises.
Les banques françaises appliquent " strictement la directive européenne de 2010" , ce qui se traduit par " une modération des rémunérations variables" reconnue par plusieurs rapports internationaux. " Il en sera de même pour l'année 2011 qui, compte tenu de l'environnement de marché, s'inscrira en baisse significative par rapport à 2010" , écrit la fédération professionnelle.

Les banques françaises ont par ailleurs réaffirmé qu'elles allaient continuer à renforcer leurs fonds propres, conformément aux nouvelles exigences de l'Autorité Bancaire Européenne et dans la perspective de leur objectif d'appliquer dès 2013 les nouvelles normes de solvabilité de Bâle 3.
Les banques ont en outre confirmé au Premier Ministre, François Fillon, qu' elles renforceraient leurs fonds propres par leurs propres moyens sans intervention de l' Etat. Pour ce faire, elles travailleront en étroite liaison avec le Gouverneur de la Banque de France. François Fillon a souligné hier qu'elles devraient fournir à l'Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) un plan détaillant la façon dont elles vont atteindre cet objectif avant le 15 décembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8386771 le mardi 8 nov 2011 à 10:28

    Ce n'est pas une modération qu'il faudrait c'est une franche et forte diminution.Ce vocabulaire de frilosité et de pusillanimité est dans la droite ligne de la croyance du capitalisme d'hier: il faut que les riches soient plus riches pour que, incidemment, les pauvres soient moins pauvres. Avec cela on veut fabriquer de la croissance ? Bon courage.