Bons débuts pour la plus grosse introduction en Bourse de 2016

le
0
LE DANOIS DONG ENERGY FAIT DE BONS DÉBUTS EN BOURSE
LE DANOIS DONG ENERGY FAIT DE BONS DÉBUTS EN BOURSE

par Jacob Gronholt-Pedersen et Nikolaj Skydsgaard

COPENHAGUE (Reuters) - Le titre DONG Energy gagnait plus de 10% en fin de matinée jeudi à la Bourse de Copenhague pour la première séance de cotation du groupe public danois spécialisé dans les éoliennes offshore, qui a mené à bien la plus importante introduction en Bourse de l'année en Europe.

L'entreprise, qui a construit plus du quart des parcs d'éoliennes offshore du monde, a fixé à 235 couronnes danoises par action le prix de sa mise sur le marché, un niveau qui se situe dans le haut de la fourchette de 200 à 255 couronnes retenue et qui la valorise à environ 98,2 milliards (13,2 milliards d'euros).

Le titre se traitait à 11h40 à 259,20 couronnes, en hausse de 10,3% par rapport au prix d'introduction, portant la valorisation du groupe à 14,6 milliards d'euros.

L'opération a généré un produit brut de 17 milliards de couronnes pour l'Etat danois et un consortium d'investisseurs emmené par Goldman Sachs.

Au niveau actuel de capitalisation boursière de DONG, la valeur de l'investissement de Goldman Sachs dans l'entreprise, qui avait déboursé huit milliards de couronnes il y a deux ans et demi, est multipliée par deux.

En 2014, lors de la cession par Copenhague d'une part de 18% de DONG au consortium mis sur pied par la banque d'affaires américaine, certaines voix s'étaient élevées pour dire que le gouvernement de l'époque avait bradé cet actif.

DÉPENDANCE AUX SUBVENTIONS PUBLIQUES

Le secteur des éoliennes offshore est en forte croissance et DONG développe des projets de grande taille en Grande-Bretagne et en Allemagne, dont Hornsea 1, d'une capacité de 1,2 gigawatt, qui deviendra le plus grand parc éolien offshore au monde.

L'entreprise a récemment ouvert des bureaux aux Etats-Unis et à Taïwan.

Mais, l'offshore éolien est l'une des sources d'énergie renouvelable les plus coûteuses et certains analystes financiers s'inquiètent de la dépendance du secteur aux subventions publiques. Ainsi, en 2015, DONG a tiré 62% de ses revenus de telles subventions et autres outils de soutien financier, comme le système des permis d'émission de dioxyde de carbone (CO2).

DONG a accusé une perte nette lors de ses quatre derniers exercices, surtout en raison de charges de dépréciation sur ses activités pétrolières, mais le groupe devrait être bénéficiaire cette année en raison d'une hausse de ses activités éoliennes et d'améliorations technologiques.

Le groupe n'a pas émis de nouvelles actions dans le cadre de son introduction en Bourse; l'Etat danois et le consortium Goldman ont vendu au total 17,4% de l'entreprise. Le premier conserve une part légèrement supérieure à 50% à la suite de l'opération, celle de Goldman revenant à 13,4%.

L'entreprise a précisé que plus de 36.000 nouveaux investisseurs s'étaient vu attribuer des titres. Les petits porteurs danois ont acquis environ 10% des 72,8 millions d'actions vendues, le solde ayant été vendu à des investisseurs institutionnels danois et internationaux.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant