Bons débuts de Fineco en Bourse de Milan

le
0

MILAN (Reuters) - L'action de la banque en ligne Fineco a pris mercredi jusqu'à plus de 8% pour ses débuts en Bourse de Milan.

Fineco, la filiale de courtage en ligne d'UniCredit, première banque d'Italie par la taille de ses actifs, gagnait encore plus de 5,62% à 3,91 euros vers 14h30.

Le premier courtier en ligne européen a mis à prix son IPO -la deuxième plus importante en Italie depuis le début de l'année- à 3,70 euros par action, soit au bas d'une fourchette indicative qui avait été resserrée voici deux jours, lui donnant une capitalisation initiale de 2,24 milliards d'euros.

La mise sur le marché de sa filiale permet à Unicredit d'empocher 673 millions d'euros et de réaliser une plus-value de 360 millions d'euros qui lui servira à renforcer son capital.

Unicredit conserve à ce stade une participation de 70% dans Fineco, qui pourrait tomber à 65,5% avec la mise sur le marché de nouvelles actions dans les jours à venir.

"Les conditions de marché sont difficiles avec beaucoup de transactions en cours mais malgré cela nous avons rencontré une forte demande", s'est réjoui l'administrateur délégué de Fineco, Alessandro Foti.

L'IPO a suscité une demande près de trois fois supérieure à l'offre de titres. Environ 90,5% des actions ont été acquises par des investisseurs institutionnels italiens et étrangers, le reste allant à des actionnaires individuels.

Unicredit avait annoncé en mars son intention d'introduire en Bourse Fineco, à l'occasion de la publication d'une perte annuelle record de 14 milliards d'euros au titre de 2013 en raison d'un nettoyage de bilan de grande ampleur.

De nombreuses entreprises italiennes veulent profiter de la confiance retrouvée des investisseurs en mettant sur le marché des actions ou des obligations.

La banque toscane Monte dei Paschi di Siena a ainsi annoncé la semaine dernière avoir levé 4,99 milliards d'euros par le biais d'une augmentation de capital destinée à l'aider à réussir un examen de santé européen.

(Elisa Anzolin; Wilfrid Exbrayat et Patrick Vignal pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant