Bonheur : les Français peuvent mieux faire

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Alors que se tient ce jeudi la deuxième Journée mondiale du bonheur, l'outil statistique de l'Union européenne publie une étude sur le sujet. A partir de plusieurs "indicateurs de vie", notamment liés aux conditions de vie matérielle, à l'activité productive, à la santé, à l'éducation, à la vie sociale, mais aussi à la sécurité économique ou aux droits élémentaires, Eurostat a donc tenté d'exprimer de façon objective la très subjective notion de bonheur. Les résultats ne devraient pas faire sourire les Français, qui, selon l'étude, en auraient pourtant bien besoin.

Si la France n'est pas tout en bas du classement, l'Institut européen de statistiques révèle qu'elle pourrait s'améliorer. Les Français n'arrivent ainsi pas vraiment à voir la vie du bon côté. Et plus particulièrement en ce qui concerne la "satisfaction dans la vie". Les Français arrivent ainsi derrière les Anglais, les Suédois, les Belges, les Autrichiens, mais également, et plus surprenant, derrière les Espagnols.

Faire face aux dépenses imprévues

Les Français ne brillent pas par leur capacité à prendre la vie du bon côté, mais ils ne sont toutefois pas non plus les pires élèves. En ce qui concerne l'incapacité à faire face à des dépenses imprévues ou encore au chômage de longue durée, les Français font un peu mieux face à leurs compatriotes de l'Union européenne.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant