Bond inattendu de la production industrielle

le
4
LA PRODUCTION MANUFACTURIÈRE
LA PRODUCTION MANUFACTURIÈRE

PARIS (Reuters) - La production industrielle de la France a enregistré en août un bond inattendu qui conforte le scénario d'une économie échappant à la récession au troisième trimestre, tel que le prévoit l'Insee.

L'institut a annoncé mercredi des progressions de 1,5% de la production industrielle du mois d'août (en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables), là où les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un recul de 0,2%, et de 1,8% de la seule production manufacturière.

Il a relevé dans le même temps les hausses de juillet de 0,4 point pour la production industrielle, à +0,6%, et de 0,1 point pour la production manufacturière, à +1,0%.

"C'est un chiffre très élevé et surprenant", déclare-t-on à l'Insee à propos de la progression d'août.

"Une partie est certainement due à la saisonnalité car le mois d'août est très particulier dans l'industrie pour cause des vacances d'été et il ne faut donc pas le surinterpréter. Mais il confirme aussi que la production industrielle résiste", ajoute-t-on.

Si elle reste, sur la base des trois derniers mois à fin août, inférieure de 2,0% à son niveau d'il y a un an, elle affiche aussi une progression de 0,2% par rapport à la période des trois mois précédents (mars-mai 2012).

L'évolution est positive de 0,7% sur la même base trimestrielle pour la production manufacturière, ce qui ne lui était pas arrivé depuis près d'un an.

"C'est plutôt rassurant", dit Michel Martinez, économiste France à la Société générale, "il y a un vrai décalage entre les indicateurs de confiance, qui ne sont pas bons, et la réalité économique".

VERS UN CHIFFRE POSITIF AU 3E TRIMESTRE

Il fait valoir que l'acquis de croissance de production industrielle pour le troisième trimestre, annoncé à 0,5% par l'Insee pour fin juillet, se situe maintenant à 1,0%, ce qui augure d'un chiffre positif pour l'ensemble de la période.

Dans son dernier point de conjoncture, en date du 4 octobre, l'institut tablait sur un recul limité à 0,1% de la production manufacturière au troisième trimestre après ses baisses de 1,0% à chacun des deux trimestres précédents.

Il y voyait un des facteurs de résistance justifiant son anticipation d'une croissance nulle du produit intérieur brut de la France pour la période, là où la Banque de France table sur un recul de 0,1%.

"Même s'il y aura probablement un contrecoup de la production industrielle en septembre, le risque est plutôt haussier pour la prévision de l'Insee", juge Michel Martinez, qui juge néanmoins qu'il est beaucoup trop tôt pour dire s'il y a une véritable tendance de nature à remettre en cause les prévisions pour la fin de 2012 et 2013.

En attendant, le mois d'août a été marqué par une accentuation du rebond de la production de l'industrie automobile entamé en juillet (+9,9% après +4,9%), qui se retrouve à un plus haut depuis juillet 2011 même si elle reste bien loin de ses niveaux d'avant-crise. Ces chiffres sont cohérents avec la hausse des exportations automobiles constatée depuis le début de l'été.

La production des industries agricoles et alimentaires a rebondi pour sa part de 3,6% après son mauvais chiffre de juillet, l'amélioration de la météo profitant notamment au secteur des boissons.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • feniks le mercredi 10 oct 2012 à 12:36

    à Vieux-Boucau, c'est une hausse "gore" !

  • juin22 le mercredi 10 oct 2012 à 12:35

    ben voyons, ce doit etre grace au "travail" de notre ministre du redressement productif.

  • feniks le mercredi 10 oct 2012 à 12:34

    Hausse de la production industrielle, inversement proportionnelle au cours de la Bourse de Paris. Va comprendre Charles !

  • vxboucau le mercredi 10 oct 2012 à 12:02

    nos economistes interrogés ....nous font bien rigoler et demontrent leur incapacité et leur incompetence .