Bonaventure et Salomon Kalou : l'entretien d'Ivoire (2e partie)

le
0
Bonaventure et Salomon Kalou : l'entretien d'Ivoire (2e partie)
Bonaventure et Salomon Kalou : l'entretien d'Ivoire (2e partie)

D'un côté, il y a Bonaventure. De l'autre, Salomon. Sans jamais s'affronter, les deux frères Kalou ont promené leur classe et leur sens du but sur les terrains d'Europe à sept ans d'intervalle. Posés dans le canapé familial, à Abidjan, ils reviennent avec humour et tendresse sur les liens qui les unissent et sur leurs carrières croisées, passées entre Rotterdam, Londres, Paris, Lille ou encore Berlin.

Pour en revenir au Feyenoord, vous savez que vous avez marqué exactement le même nombre de buts là-bas ? B : C'est vrai ?
S : Je ne savais pas.

Oui, 42 buts chacun. Sauf qu'il a fallu 110 matchs de moins à Salomon pour atteindre ce total… S : Bonaventure, il jouait sur un côté en même temps (rires).
B : C'est plus difficile de marquer des buts quand tu es excentré.

Tu peux te consoler, Bonaventure, en te disant que tu as remporté des titres en Hollande, contrairement à Salomon… B : Oui, le championnat en 1999 et une Coupe de l'UEFA contre Dortmund. On gagne 3 buts à 2. À l'époque, on fait une très grosse équipe. Le meilleur, c'était Van Hooijdonk, un tireur de coups francs exceptionnel. Quelle que soit la position, quand l'arbitre sifflait, c'était dangereux. À chaque faute, tout le stade se levait et levait les bras en avance parce que 90% du temps, ça faisait but. C'était impressionnant. En plus, il était bon dans les airs, un vrai numéro neuf qui traînait dans la surface…
S : Moi, j'ai côtoyé des très bons joueurs aussi, comme Van Persie, Shinji Ono, Dirk Kuyt, Romelo Castelen…

« Maintenant, le Parc des Princes, c'est le même problème qu'à Chelsea : ambiance feutrée et compagnie. »Salomon Kalou Qu'est-ce qui vous a marqué au Feyenoord ? S : J'aime bien ce club parce qu'il y a eu beaucoup de joueurs africains qui ont pu s'exprimer là-bas. C'est un des meilleurs clubs de Hollande, mais il n'y a pas la même pression qu'au PSV ou à l'Ajax. C'est parfait pour un jeune joueur.
B : Le Feyenoord, c'est un club très populaire, les supporters sont passionnés, ils adorent leur équipe. L'ambiance au stade est comparable à Liverpool.
S : Ils chantent la même chanson déjà.
B : Ça change du public français (rires)

Tu as quand même connu le Parc des Princes, à une époque où il y avait encore de l'ambiance… B : Oui c'est vrai, à l'époque, c'était pas mal.
S : Mais maintenant, le…















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant