Bombardiers russes dans la Manche, ambassadeur convoqué à Londres

le
1

LONDRES, 29 janvier (Reuters) - Le gouvernement britannique a convoqué jeudi l'ambassadeur de Russie au Royaume-Uni pour lui demander des explications après le survol de la Manche, la veille, par deux bombardiers russes à long rayon d'action qui ont perturbé le trafic aérien civil. L'incident, qui a conduit des chasseurs-intercepteurs britanniques Typhoon à décoller d'urgence, a été considéré à Londres comme une "escalade importante" et un changement de stratégie, les avions russes s'étant contentés jusqu'à présent de voler plus au nord, non loin de l'Ecosse, a-t-on dit à Reuters de source gouvernementale britannique. "C'était très dangereux. Des avions de ligne se dirigeant vers le Royaume-Uni ont dû être déroutés", a-t-on dit de même source. "Les Russes volaient avec leur transpondeur éteint et ils n'ont pu être repérés que par un radar militaire. Ils ne s'aventuraient pas autant au sud jusque-là." Le ministère britannique des Affaires étrangères a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur de Russie, Alexandre Iakovenko, pour obtenir des éclaircissements. "Les appareils russes ont perturbé le trafic civil. C'est pourquoi nous avons convoqué l'ambassadeur de Russie aujourd'hui afin qu'il rende compte de l'incident", a déclaré le Foreign Office. L'an dernier, l'Otan a procédé à l'interception de plus de 100 avions de l'armée de l'air russe, soit trois fois plus qu'en 2013, sur fond d'aggravation des tensions entre l'Occident et Moscou au sujet du conflit séparatiste ukrainien. En décembre, le secrétaire au Foreign Office, Philip Hammond, s'était dit préoccupé par les défis "extrêmement agressifs" lancés à l'espace aérien britannique par des avions militaires russes, à la suite d'une série d'interceptions au large de l'Ecosse. L'apparition de bombardiers russes dans le ciel de la Manche, corridor très fréquenté par l'aviation civile, suscite des inquiétudes nouvelles à Londres étant donné le risque de collision. En décembre, les autorités suédoises ont déclaré qu'un avion de chasse russe avait failli entrer en collision avec un avion de ligne, dans l'espace aérien international, près du sud de la Suède. Moscou a affirmé que son avion était resté à une distance suffisante de l'appareil civil. (Andrew Osborn et Kylie MacLellan; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.