Bombardier dément se rapprocher de Siemens dans les trains

le , mis à jour à 17:08
0

(Actualisé avec le démenti de Bombardier) FRANCFORT/MONTREAL, 29 juillet (Reuters) - Bombardier BBDb.TO a démenti mercredi une information du Wall Street Journal évoquant des discussions en vue d'une fusion de ses activités ferroviaires avec celles de Siemens SIEGn.DE . Une porte-parole du groupe canadien a déclaré à Reuters que Bombardier ne négociait pas avec le groupe industriel allemand en vue d'un accord à ce sujet. Les sources citées par le WSJ indiquaient que les discussions en étaient à un stade peu avancé et qu'un accord était loin d'être acquis, deux d'entre elles précisant que le groupe canadien avait des contacts avec d'autres partenaires potentiels. (http://on.wsj.com/1fGcokK) En mars, le patron de Siemens Joe Kaeser avait semblé exclure l'idée d'un rapprochement entre les actifs ferroviaires du groupe allemand - qui comprennent des trains, des tramways mais aussi des technologies de signalisation - avec celles du français Alstom ALSO.PA . En mai, Bombardier avait annoncé son intention de mettre en Bourse une participation minoritaire dans sa filiale ferroviaire basée en Allemagne, Bombardier Transportation. A l'époque, une possible fusion avec les actifs ferroviaires de Siemens ou d'Alstom avait également été évoquée. ID:nL5N0XY3HV ID:nL5N0YQ3SW (Maria Sheahan et Allison Lampert, avec Jens Hack à Munich, Véronique Tison et Myriam Rivet pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant