Bombardier change de PDG, après une perte au 4e trimestre

le
0

(Reuters) - Bombardier a annoncé jeudi un changement de PDG après avoir publié au titre du quatrième trimestre une perte imputable à une charge de 1,4 milliard de dollars liée à la suspension du programme de l'avion d'affaires Learjet 85.

Sur la période octobre-décembre, la perte s'est établie à 1,59 milliard de dollars (1,40 milliard d'euros), soit 92 cents par action, a précisé dans un communiqué le groupe canadien d'aéronautique et de matériel ferroviaire.

Hors la charge liée à Learjet, Bombardier a dégagé un bénéfice par action de 4 cents, alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne 2 cents.

En 2013, Bombardier avait dégagé au quatrième trimestre un bénéfice de 97 millions de dollars, soit 5 cents par action.

Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre a progressé de 12% à 5,96 milliards de dollars, alors que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoyait 5,8 milliards.

Le chiffre d'affaires dans les transports est revenu à 2,6 milliards de dollars sur les trois derniers mois de 2014 contre 2,5 milliards un an plus tôt. Dans le segment de l'aérospatiale, le chiffre d'affaires s'est établi à 3,3 milliards de dollars, après 2,9 milliards au quatrième trimestre 2013.

Les nouvelles commandes ont atteint 1,8 milliard de dollars sur le trimestre écoulé, portant le total des commandes à 12,6 milliards pour l'ensemble de l'année.

Les carnets de commandes représentaient 32,5 milliards de dollars au 31 décembre 2014, un chiffre supérieur d'un million à celui de 2013.

Bombardier a par ailleurs annoncé un changement de direction avec la nomination à sa tête de l'ancien patron de la division UTC Propulsion & Aerospace Systems hitney,de United Technologies Corp, Alain Bellemare, en remplacement de Pierre Beaudoin.

Ce dernier deviendra président exécutif du conseil d'administration, reprenant un poste occupé par son père Laurent Beaudoin qui prend sa retraite après 50 ans à la barre du groupe.

Le groupe canadien a suspendu son programme d'avion d'affaires Learjet 85 à cause de la faiblesse de la demande, entraînant une charge exceptionnelle de 1,4 milliard de dollars et la suppression d'un millier de postes sur les sites de Queretaro, au Mexique, et de Wichita, aux Etats-Unis.

(Swetha Gopinath à Bangalore, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant