Bombardements en Irak et en Syrie : inquiétude pour les civils

le
0
Bombardements en Irak et en Syrie : inquiétude pour les civils
Bombardements en Irak et en Syrie : inquiétude pour les civils

Alors que la coalition internationale intensifie ses bombardements contre Daech à Fallouja (Irak) et dans la province de Raqqa (Syrie), les civils se retrouvent dans des situations parfois dramatiques. La communauté internationale s'inquiète du sort de ceux qui sont pris au piège dans les combats.

A Fallouja, ville se situant à 60 kilomètres à l'ouest de Bagdad, près de 800 civils, selon l'Onu, ont réussi à fuir depuis le début de l'offensive pour reprendre ce bastion des djihadistes. Mais pour les quelque 50 000 personnes restant, la situation empirent. La nourriture se fait de plus en plu rares et les médicaments manquent. 

Le chef de Daech à Fallouja tué

La coalition affirme avoir tué le chef de Daech à Fallouja, Maher Al-Bilawi. «Nous avons tué plus de 70 combattants ennemis», a assuré le colonel américain Steve Warren, porte-parole de la coalition. Ces quatre derniers jours, plus de 20 bombardements par air et à l'artillerie ont été menés dans la zone. Les forces irakiennes elles ont atteint trois ponts menant à la ville, a déclaré le commandant irakien Abdelwahab Al-Saadi. Mais elles ont rencontré «une résistance dans les banlieues», le groupe jihadiste ayant recours «aux voitures piégées, aux attaques suicide et aux tireurs embusqués».

En Syrie, les frappes se sont également intensifiées dans la province de Raqqa. Même si l'alliance arabo-kurde exclut dans l'immédiat un assaut contre la ville, devenu le plus important fief de Daech en Syrie, les civils cherchent à la quitter mais en sont empêchés par les djihadistes, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

«L'Etat islamique ne délivre pas de permis pour quitter la ville, même pas aux gens malades ou qui ont besoin d'être soignés ailleurs», rapporte le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Environ 300.000 personnes vivent dans la ville de Raqqa, et Daech utilise les civils comme «boucliers humains» selon les Forces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant