Bombardement birman en Chine, l'ambassadeur à Pékin convoqué

le
0

SHANGHAI, 14 mars (Reuters) - Le ministère chinois des Affaires étrangères a convoqué samedi l'ambassadeur de Birmanie à Pékin après l'explosion d'une bombe larguée en territoire chinois par l'aviation birmane. Quatre Chinois ont été tués dans ce tir lié aux combats en cours depuis le mois dernier entre l'armée birmane et des rebelles d'une minorité ethnique de l'Etat de Shan, frontalier de la Chine. Pékin, qui redoute un afflux de réfugiés birmans, a demandé aux autorités birmanes de "faire tomber la température". En Birmanie, le gouvernement dément que son aviation soit à l'origine de ce tir et avance que les rebelles de l'Armée de l'Alliance démocratique nationale du Myanmar (AADNM) se sont peut-être livrés à cette attaque pour créer de "l'incompréhension" entre les deux Etats. D'après les responsables chinois, la bombe a explosé dans un champ de canne à sucre proche de la ville de Lincang, dans la province du Yunnan (sud-ouest). Quatre personnes ont été tuées, neuf autres blessées. Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Liu Zhenmin, a enjoint à l'ambassadeur birman Thit Linn Ohn d'établir les faits et de faire en sorte que la sécurité soit assurée dans les territoires chinois jouxtant les 2.000 km de frontière avec la Birmanie. L'Armée de l'Alliance démocratique nationale du Myanmar (AADNM) a été formée par d'anciens membres du Parti communiste de Birmanie, un mouvement de guérilla soutenu alors par la Chine qui a combattu la junte militaire birmane jusqu'à une scission, en 1989. Les autorités birmanes évoquent la présence de mercenaires chinois dans ses rangs et a demandé à la Chine de coopérer pour empêcher que des "attaques terroristes" ne soient lancées depuis le territoire chinois. (Alexandra Harney avec Aung Hla Tun à Rangoun; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant