Bolloré veut devenir actionnaire majoritaire d'Havas

le
0

* Lancement début décembre d'une OPE sur Havas * Prime de 19% sur le cours actuel d'Havas * Avant l'OPE, Bolloré va diviser son titre par cent * Bolloré vise un contrôle "significatif" du groupe * Bolloré détient actuellement 36,2% d'Havas (Actualisé avec annonce) par Gwénaëlle Barzic et Cyril Altmeyer PARIS, 17 octobre (Reuters) - Bolloré BOLL.PA a annoncé vendredi le lancement d'une offre publique d'échange sur Havas EURC.PA , dont il détient déjà 36%, afin de devenir actionnaire majoritaire du numéro six publicitaire mondial pour en accélérer le développement. En préalable à cette OPE, le groupe diversifié dirigé par Vincent Bolloré soumettra le 27 novembre aux votes de ses actionnaires une division par 100 du nominal du titre Bolloré, dont le dernier cours est de 378,85 euros, afin de le rendre plus liquide. La parité prévue pour l'OPE est de neuf actions Bolloré pour cinq titres Havas, précisent les deux groupes dans des communiqués. A l'issue de l'opération, le flottant de Bolloré passera entre 28% et 38%, contre 24% actuellement. L'offre, révélée par Le Monde et confirmée à Reuters par une source proche du groupe, représente une prime de 19% sur le cours de 5,706 euros du titre Havas vendredi. Les cotations des actions Havas et Bolloré reprendront lundi à l'ouverture après avoir été suspendues à 16h00 vendredi dans l'attente de la publication des communiqués des groupes sur cette offre, a précisé Euronext. Bolloré souhaite en outre améliorer le rendement de son dividende pour le porter à un niveau équivalent à celui d'Havas, alors qu'il est actuellement deux fois moins élevé (0,8% contre 1,6% pour le groupe publicitaire). "La principale raison de prendre le contrôle d'Havas pour Bolloré est que le groupe devient une part croissante de son empire et que la circulation de cash flow n'est pas idéale (...) et s'améliorerait en détenant la plupart des actions Havas", explique Charles Bedouelle, analyste chez Exane dans une note. MAINTIEN D'HAVAS EN BOURSE Bolloré a souligné son intention de maintenir Havas en Bourse, tout en obtenant un contrôle "significatif" du groupe, bien au-delà du seuil minimal de 50%. Le groupe a assuré sa volonté de demeurer au capital d'Havas, écartant le scénario d'une vente du groupe dans une deuxième phase. "Cette opération témoigne de notre volonté de continuer à accompagner Havas dans son développement", a déclaré Cédric de Bailliencourt, le directeur financier du groupe Bolloré, lors d'une conférence téléphonique. "Nous allons, par cette opération, démontrer notre volonté de poursuivre cet investissement de long terme. Nous n'avons pas l'intention de céder ou d'apporter notre participation dans Havas", a-t-il ajouté. L'opération permettra de renforcer la coopération entre les deux groupes et d'accélérer l'internalisation d'Havas, a-t-il ajouté. "En montant dans le capital d'Havas, on peut aider Havas dans un certains nombre de régions, notamment (...) par certaines de nos implantations en Afrique, mais également en Asie", a précisé de son côté le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix. Le résultat de l'OPE, prévue pour durer début décembre à mi-janvier, est attendu fin janvier 2015. Havas est consolidée dans les comptes de la société Bolloré et a pour PDG Yannick Bolloré, l'un des fils de Vincent Bolloré. ID:nL6N0KI2V3 L'homme d'affaires breton dirige depuis l'été Vivendi VIV.PA , dont il détient 5% du capital. ID:nL6N0SC37K Interrogé sur un éventuel scénario similaire d'une montée du groupe Bolloré au sein du conglomérat de médias, désormais recentré sur Canal+ et Universal Music, Gilles Alix n'a pas souhaité faire de commentaire. Avant sa suspension, l'action Havas gagnait 1,89%, donnant une capitalisation de 2,30 milliards d'euros. Elle a cédé 4,65% depuis le début de l'année après un bond de 43,5% l'an dernier. Le titre Bolloré, qui s'octroyait 3,1% avant la suspension, avec une capitalisation de 10,4 milliards, donnant un recul de 11,2% depuis le 1er janvier après un gain de 65,6% en 2013. * Le communiqué: http://bit.ly/1DiHCFg (Avec Matthias Blamont, Pascale Denis et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Marc Angrand)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant