Bolloré : Le retour du « gentleman raider »

le
0
Vivendi n'est que la dernière en date des citadelles auxquelles Vincent Bolloré s'est attaqué.

Mais qu'est-ce qui fait courir Vincent Bolloré? La question reste sans réponse bien qu'elle se pose de façon chronique depuis plus de vingt ans, au rythme des «coups» menés par l'homme d'affaires.

Le psychodrame qui s'est joué ces derniers jours chez Vivendi est un bon exemple de la méthode «Bollo». «Déterminée» pour les uns, «féroce» pour d'autres. En tout cas, expéditive. Et habile. Ses proches affirment que rien n'était prémédité. Après tout, c'est Vivendi qui l'a fait entrer dans la place en 2011, en lui payant en actions plutôt qu'en cash ses deux petites chaînes de télévision. Dans un climat de confiance à l'époque.

Jean-René Fourtou et Claude Bébéar, fondateurs d'Axa et artisans de l'éviction de Jean-Marie Messier en 2002, sont les meilleurs amis du monde. Avec Henri Lachmann et plusieurs membres de l'actuel conseil de surveillance de Vivendi, ils...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant