Bolloré lance la mise en Bourse de ses batteries

le
0
BOLLORÉ LANCE LA MISE EN BOURSE DE SON PÔLE BATTERIES ÉLECTRIQUES
BOLLORÉ LANCE LA MISE EN BOURSE DE SON PÔLE BATTERIES ÉLECTRIQUES

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Bolloré a annoncé vendredi la mise en Bourse de son pôle batteries électriques, une opération qui lui permettra d'accélérer son développement et de capitaliser sur le succès de son service de voitures en libre-service Autolib.

Selon le groupe, qui a annoncé la veille un protocole d'accord avec Renault dans la voiture électrique, l'introduction le 30 octobre de 10% du capital de Blue Solutions sur Nyse Euronext permettra d'accroître la visibilité de cette filiale auprès des investisseurs internationaux.

"C'est un métier qui est très disputé dans le monde, et il se trouve qu'entre une société non connue et une société cotée internationalement, vous avez un avantage important", a souligné Vincent Bolloré, PDG du groupe dans un entretien à Reuters.

"Or aujourd'hui nous sommes une affaire française mais dont le champ d'investigation et de développement se veut être le monde, et la cotation en Bourse, tout le monde le sait, c'est une visibilité très importante", a-t-il ajouté en marge d'une conférence de presse organisée pour le lancement de l'introduction en Bourse (IPO).

Bolloré produit des batteries pour les voitures électriques du libre service francilien Autolib, qui doit essaimer l'an prochain à Indianapolis aux Etats-Unis, mais aussi pour le stockage de l'électricité produite par des éoliennes ou des panneaux photovoltaïques.

Le groupe a annoncé également la veille un projet de partenariat avec Renault dans l'autopartage et le développement d'une Autolib de plus petite taille. Bolloré compte aussi fabriquer une version décapotable de sa voiture dans l'usine Renault de Dieppe. Il s'est déclaré vendredi ouvert à des projets analogues avec PSA Peugeot Citroën.

RÉUNION ANALYSTES LUNDI

Vincent Bolloré a précisé que cette introduction ne se traduirait pas par l'émission d'actions nouvelles, ajoutant qu'il était encore trop tôt pour fixer une fourchette de prix pour l'opération.

"Il n'y a pas de levée de fonds, c'est une cession de 10% du capital. La valeur sera donnée par les analystes qui vont commencer à travailler, il y a une réunion qui a lieu lundi, suivie de tout un travail avec un 'roadshow', etc.", a-t-il dit.

"Nous mettons 10% du capital en Bourse, nous n'en mettrons pas plus pendant un certain temps, un 'lock-up' a été indiqué", a-t-il ajouté.

Blue Solutions, dont Bolloré entend également rester l'actionnaire majoritaire, réalise actuellement un chiffre d'affaires inférieur à 40 millions d'euros, mais vise 105 millions en 2014, 200 à 225 millions en 2017 et plus de 1,5 milliard d'ici 2022, grâce au développement attendu du parc de véhicules à propulsion électrique.

Le résultat opérationnel de la société, actuellement négatif, pourrait quant à lui atteindre l'équilibre au second semestre 2014 et 400 millions d'euros dans neuf ans, a précisé Vincent Bolloré.

"(Cette introduction en Bourse) va nous forcer à mettre sur le papier ce qu'on compte faire", a-t-il poursuivi. "Les ingénieurs ont toujours envie de continuer à chercher, il faut à un moment, quand la technologie est prête, la mettre dans la rue, et de la même façon (...) mettre devant les financiers ce qu'on fait."

Le groupe Bolloré, également présent dans le transport, la logistique et la communication, a opté pour une technologie de batteries différente du très répandu lithium-ion, le lithium métal polymère (LMP). Il a tenté, jusqu'ici en vain, de conclure un accord pour exploiter des gisements de lithium en Bolivie et en Argentine afin de sécuriser ses approvisionnements.

Il compte actuellement deux usines situées en Bretagne et au Canada et inaugurera la semaine prochaine un deuxième site de production dans son fief d'Ergué-Gabéric (Finistère).

A l'horizon 2019-2020, sa capacité de production totale équivaudra à 32.500 batteries par an.

Vers 14h00, l'action Bolloré cédait 1% à 380,4 euros. Le titre a gagné 48% depuis le début de l'année, portant sa capitalisation boursière à plus de 10 milliards d'euros.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant