Bolloré: des résultats annuels très attendus demain.

le
0

(CercleFinance.com) - C'est demain que le holding Bolloré, 42e capitalisation au sein de l'indice large français SBF 120, publiera les comptes de son exercice 2015, dont on connaît déjà le chiffre d'affaires. La direction du groupe dont Vincent Bolloré est le principal actionnaire et le patron pourrait notamment être attendue sur deux dossiers : l'Afrique et Vivendi.

Notons qu'à 3,76 euros à la Bourse de Paris, le titre a perdu 28,3% de sa valeur en un an, sous-performant largement un indice SBF 120 en retrait de seulement 11,9% sur la période.

Reste qu'à son cours actuel, l'action Bolloré vaut quelque 10,9 milliards d'euros (comme le chiffre d'affaires annuel et les fonds propres part du groupe, grosso modo), ce qui la classe entre Veolia Environnement et Aéroports de Paris, et au-dessus de six composantes du CAC 40 : Valeo, Solvay, Accor, Nokia, ArcelorMittal et Technip. Même si les contraintes de liquidité excluent a priori que l'action Bolloré intègre un jour l'indice phare parisien, puisque près des deux tiers de son capital sont détenus par un autre holding de la galaxie Bolloré, la Financière de l'Odet.

On sait depuis le 25 février que l'an dernier, le chiffre d'affaires du groupe a atteint 10,8 milliards d'euros, chiffre en recul de 2% en données organiques. En effet, la croissance à données comparables souffre de la baisse de l'activité de logistique pétrolière, dont Bolloré Energie et ses 'camions à fuel' sont l'une des marques. Il s'agit, avec plus de 20% des ventes, de la deuxième activité du groupe.

En effet, les ventes de cette division dépendent étroitement des cours du pétrole, qui jusqu'en début d'année ne faisait que baisser. Un mouvement qui semble maintenant interrompu puisque le cours des deux barils de référence, Brent comme WTI, dépasse maintenant les 41 dollars. Ce qui pourrait ouvrir la voie à une amélioration du côté de cette division durant le premier semestre.

Reste que les opérateurs auront sans doute les yeux fixés davantage sur le véritable coeur de métier de Bolloré : la logistique et le transport, qui concentre 56% environ du CA, ainsi (au 1er semestre 2015) que 290 millions d'euros (+ 0,6%) d'un résultat opérationnel qui, au niveau du groupe, atteignait 338 millions (+ 10,8%).

Tributaire des échanges économiques et du dynamisme conjoncturel, la croissance organique de cette branche est passée de 4,7% au premier semestre à 4% sur l'ensemble de l'année dernière, ce qui dénote d'un ralentissement au second semestre.

Selon nombre de bureaux d'études, la sous-division africaine de cette activité, Bolloré Africa Logistics, est la véritable pépite du groupe puisqu'elle concentre à elle seule environ les deux tiers du résultat d'exploitation. Or l'économie africaine a pu souffrir de la baisse des cours des matières premières, sinon des conséquences des troubles géopolitiques (par exemple l'attentat de Grand-Bassam survenu dernièrement en Côte d'Ivoire) et des interventions militaires qui en découlent.

Le groupe Bolloré peut également pâtir d'une stratégie difficile à suivre au sein de Vivendi (capitalisation : 26,4 milliards d'euros), dont il est devenu l'an dernier le premier actionnaire avec environ 14% du capital, et dont Vincent Bolloré est le président du conseil de surveillance. Cependant, les choses pourraient se décanter : plusieurs analystes qui estiment que la stratégie de Vivendi est de former un géant des télécoms et des médias en rapprochant l'opérateur télécoms italien Telecom Italia de l'espagnol Telefonica. Ce qui donnerait naissance à un géant intégré pour les régions “latines” au sens large, Amérique du Sud comprise, à l'image des groupes nord-américains du secteur. Et dont Bolloré serait l'actionnaire minoritaire.

Il est ainsi probable que la direction de Bolloré soit, demain, très attendue sur l'Afrique et sur Vivendi. A suivre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant