Bolivie-Adoption d'une loi permettant un 4e mandat de Morales

le
0

LA PAZ, 27 septembre (Reuters) - Le parlement bolivien a adopté samedi une loi qui permettra au président Evo Morales de briguer un quatrième mandat, si elle est ratifiée lors d'un référendum qui se tiendra l'an prochain. La loi, adoptée à l'issue d'une séance nocturne marathon par plus des deux tiers des députés, amendera la Constitution en supprimant la limite du nombre de mandats présidentiels. "Il n'est pas question de rester éternellement", a dit Evo Morales à la presse à New York, où il participe à l'Assemblée générale des Nations unies. Evo Morales, qui est arrivé au pouvoir en 2006 et dont la cote de popularité dépasse les 60%, assure qu'il renoncerait avec joie au pouvoir mais que ses partisans le poussent à rester en place. L'actuelle Constitution, votée en 2009, interdit au chef de l'Etat d'accomplir plus de deux mandats consécutifs. Ses détracteurs accusent Morales, qui a été élu à trois reprises, de violer d'ores et déjà cette limitation. Le président estime que son premier mandat ne comptait pas car il avait commencé avant l'adoption de l'actuelle Constitution. Si l'amendement constitutionnel est ratifié par un référendum, qui, pour beaucoup, pourrait avoir lieu en février 2016, Evo Morales a indiqué qu'il serait candidat à un quatrième mandat à la présidentielle de 2019. (Daniel Ramos; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant