Bokova : «L'Europe doit aider l'Unesco»

le
0
INTERVIEW - La directrice générale de l'Organisation propose une réorientation de ses projets après le retrait financier des États-Unis.

La Bulgare Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco depuis 2009, analyse les conséquences de l'admission de la Palestine comme membre à part entière, le 31 octobre dernier.

LE FIGARO. - La décision des États-Unis de suspendre sa contribution financière à l'Unesco vous prive de près d'un quart de votre budget. Comment l'Organisation peut-elle fonctionner dans ces conditions ?

Irina BOKOVA. - L'Unesco se trouve dans une situation difficile. Les États-Unis n'ont pas payé leur subvention pour 2011 (65 millions de dollars, soit 22% du budget, NDLR). Des mesures drastiques sont nécessaires pour boucler l'année financière. Nous estimons pouvoir dégager une économie de 30 à 35 millions de dollars. L'utilisation du fonds de roulement, 30 millions de dollars, nous permettra de combler le manque à gagner cette année.

Les programmes menés par l'Unesco vont-ils continuer ou seront-ils suspendus?

Les programmes vont continuer. Une conférence ministérielle sur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant