Boko Haram-La France va renforcer son dispositif dans le Sahel

le
0

(Actualisé avec précisions, déclarations, centrafrique) PARIS, 11 mars (Reuters) - La France va renforcer "légèrement" son dispositif antiterroriste Barkhane déployé dans la bande sahélo-saharienne pour apporter un soutien aux pays luttant contre la secte islamiste Boko Haram, a annoncé mercredi Jean-Yves Le Drian. "On va augmenter légèrement notre chiffre sur Barkhane précisément pour nous donner des moyens de soutien et d'accompagnement sur les tensions qui se produisent autour du lac Tchad", a déclaré le ministre de la Défense lors d'une conférence de presse. "Nous n'avons pas la volonté d'intervenir dans le combat, nous sommes dans le soutien", a-t-il ajouté, sans préciser le nombre de soldats qui seront envoyés en renfort. Quelque 3.000 soldats français sont à l'heure actuelle déployés dans la bande sahélo-saharienne dans le cadre de l'opération antiterroriste Barkhane. La France apporte depuis décembre son soutien en matière de renseignement aux pays du Lac Tchad (Niger, Nigeria, Cameroun, Tchad) confrontés aux attaques de Boko Haram dont l'insurrection a fait plusieurs milliers de morts depuis six ans. Elle a également mis en place fin janvier un détachement de liaison et de contact à Diffa, une ville du sud Niger, à la frontière avec le Nigeria, secouée par une série d'attaques. "Africains et Européens doivent s'engager pour éviter que le Sahel ne devienne le creuset des terrorismes", a souligné Jean-Yves Le Drian, à l'heure où la France s'active pour obtenir le soutien des Occidentaux à la force régionale de lutte contre Boko Haram. ID:nL5N0WC3J3 La France va par ailleurs poursuivre son désengagement de Centrafrique où elle est intervenue en décembre 2013 dans le cadre de l'opération Sangaris. "L'amorce d'un dialogue national confirme notre perspective d'un désengagement professif de l'opération Sangaris dans le courant du deuxième semestre", a indiqué Jean-Yves Le Drian. L'état-major des armées avait indiqué la semaine dernière le passage "dans les jours à venir" de 2.000 à 1.700 hommes déployés dans le pays. (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant