Boko Haram enlève au moins 60 personnes au Cameroun

le
2
Boko Haram enlève au moins 60 personnes au Cameroun
Boko Haram enlève au moins 60 personnes au Cameroun

Boko Haram a perpétré un nouveau massacre ce dimanche à l'extrême nord du Cameroun, voisin du Nigeria. Plusieurs personnes ont été tuées et au moins 60 ont été enlevées par le groupe terroriste dans la zone de Tourou (voir infographie ci-dessous). Selon RFI, il pourrait même y avoir au moins 80 personnes enlevées. 

«Des combattants de Boko Haram ont fait irruption ce matin (NLDR : dimanche) dans deux villages de la zone de Tourou, dans l'arrondissement de Mokolo (NDLR : région de l'Extrême-nord). Ils ont incendié les concessions et sont repartis avec une soixantaine de personnes. La plupart de ces personnes sont des femmes et des enfants», a affirmé à l'AFP un officier de policier basé dans la zone, précisant que «l'attaque a fait des morts» sans pouvoir donner de chiffre.

«L'armée a lancé une opération», a-t-il ajouté sans plus de précision. Il s'agit du plus important rapt perpétré dans la région camerounaise de l'extrême-nord par les insurgés islamistes nigérians, dont les incursions dans ce secteur sont récurrentes depuis des mois. Beaucoup d'habitants de la zone, de même que la plupart de policiers et gendarmes en poste dans les localités proches de la frontière, ont fui plus à l'intérieur des terres afin de se prémunir de ces raids.

Dimanche déjà, un attentat-suicide a touché le nord du Nigeria, faisant au moins 4 morts et 48 blessés. Même s'il n'a pas été revendiqué, l'attentat porte la signature de Boko Haram. Potiskum, capitale économique de l'Etat de Yobe, a déjà été la cible d'attaques perpétrées par le groupe islamiste Boko Haram. Dimanche dernier, deux femmes kamikazes s'étaient fait exploser sur le marché Kasuwar Jagwal, tuant quatre personnes.

Deux jours auparavant, la ville avait été le cadre d'une attaque à la voiture piégée. En novembre 2014, on avait déploré 15 morts lors d'une grande procession chiite, puis un kamikaze déguisé en écolier s'était fait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlombert le dimanche 18 jan 2015 à 20:06

    L'Afrique c'est chic

  • LeRaleur le dimanche 18 jan 2015 à 19:49

    Les femmes pour l'esclavage sexuel, les enfants pour combattre et comme kamikazes.