Boko Haram attaque une base de l'armée dans le nord du Cameroun

le
0

YAOUNDE, 12 janvier (Reuters) - Des combattants de l'organisation islamiste Boko Haram ont attaqué lundi une base militaire dans une localité du nord du Cameroun, tuant au moins un soldat et en blessant de nombreux autres, a rapporté une source militaire, moins d'une semaine après les menaces lancées par le groupe contre ce pays voisin du Nigeria. L'insurrection de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, qui a fait plus de 10.000 morts l'année dernière, s'est intensifiée au cours des derniers mois et pose une menace grandissante pour les pays voisins du Nigeria que sont le Cameroun, le Niger et le Tchad. "Ils ont attaqué notre base militaire de Kolofata lundi matin, tuant un de nos soldats et en blessant de nombreux autres", a-t-on déclaré de source proche des forces spéciales camerounaises. Le journal L'Oeil du Sahel fait état lui aussi de cette attaque survenue dans la matinée, ajoutant que les combattants de Boko Haram ont ensuite été chassés de la ville. Le 7 janvier, un homme affirmant être le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a menacé d'intensifier les attaques au Cameroun si ce pays ne renonçait pas à sa Constitution actuelle pour adopter la charia. "Je vous conseille de renoncer à votre Constitution et à votre démocratie, qui ne sont pas islamiques", dit-il en lisant un texte. "Le seul langage de paix, c'est de se repentir et de suivre Allah, mais si vous ne le faites pas, nous utiliserons avec vous le langage de la violence", déclarait-il dans une vidéo diffusée sur internet. Le président Paul Biya a accru les mesures de sécurité ces derniers mois dans l'extrême Nord du Cameroun, mais Boko Haram n'en continue pas moins de lancer des raids transfrontaliers. (Tansa Musa; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant