Boko Haram a tué des dizaines de personnes à Baga, au Nigeria

le
0

(Actualisé avec Premier ministre tchadien, HCR, §§ 6, 7) BAUCHI, Nigeria, 8 janvier (Reuters) - Les islamistes de Boko Haram ont tué des dizaines de personnes et incendié de nombreuses maisons cette semaine à Baga, ville du nord-est du Nigeria dont ils ont pris le contrôle le week-end dernier, ont rapporté jeudi des témoins. Les insurgés islamistes ont commencé à tirer dans tous les sens et à incendier des maisons mardi soir et les violences se sont poursuivies mercredi, ont précisé deux habitants de la ville. Une centaine de personnes avaient déjà été tuées durant le week-end lorsque les rebelles ont pris la ville et forcé la garnison nigériane à se retirer d'une base voisine, près du lac Tchad, a déclaré jeudi un responsable local, Abba Hassan. "Je me suis échappé avec ma famille en voiture après avoir vu comment Boko Haram tuait les gens (...) J'ai vu des corps dans les rues. J'ai vu des femmes et des enfants, dont certains appelaient à l'aide", a témoigné un habitant de Baga, Mohamed Bukar, qui a pu rejoindre Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno. Des images de Reuters TV montrent de nombreux civils dans les faubourgs de Baga attendre des cars pour fuir la région, emportant de maigres bagages. Le Premier ministre tchadien, Kalzeubet Pahimi, a déclaré qu'environ 2.000 Nigérians et 500 Tchadiens fuyant les attaques de Boko Haram s'étaient réfugiés au Tchad pendant la semaine écoulée. Selon le Haut Commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR), qui déplore une détérioration de la situation humanitaire dans la région, plus de 5.000 réfugiés nigérians se trouvent actuellement en territoire tchadien. Baga était en théorie le quartier général d'une force multinationale comprenant des soldats du Niger, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun mais seuls des soldats nigérians y étaient stationnés. Les combattants de Boko Haram sont arrivés samedi à bord de véhicules militaires et les soldats nigérians ont évacué la base. En avril 2013, des dizaines de personnes, en majorité des civils, avaient été tuées à Baga dans des combats entre les militaires et les islamistes. Nombre d'entre elles avaient péri dans leurs maisons incendiées. Plus de 10.000 personnes ont été tuées cette année au Nigeria dans les violences liées au groupe islamiste. L'insurrection, qui a débuté il y a cinq ans, a également fait plus d'un million de déplacés dans le nord-est du pays. (Lanre Ola, Ardo Abdullah et Isaac Abrak; Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant