Boko Haram-123 membres tués par les armées du Tchad et du Niger

le
0
    NIAMEY, 1er octobre (Reuters) - Une centaine de combattants 
de Boko Haram ont été tués dans des opérations militaires menées 
depuis juillet par le Tchad et le Niger et d'importantes 
quantités d'armes ont été saisies, a annoncé vendredi le 
ministère de la Défense du Niger. 
    Les forces alliés tchadiennes et nigériennes ont lancé une 
offensive après une attaque surprise du groupe djihadiste début 
juin, où 32 soldats avaient été tués.   
    Si 123 djihadistes ont été tués dans l'offensive depuis 
juillet, 14 soldats des deux pays y ont également trouvé la mort 
et 39 autres ont été blessés sur la même période, a précisé le 
porte-parole du ministère de la Défense nigérien, le colonel 
Moustapha Ledru. 
    "Une importante quantité d'armes (...) a été saisie", a-t-il 
ajouté. 
    Les exactions imputées à Boko Haram, qui a pris les armes en 
2009 pour instaurer un califat et y appliquer la charia, ont 
fait plusieurs milliers de morts et 2,4 millions de déplacés au 
Nigeria, au Cameroun, au Niger et au Tchad. 
    Une offensive distincte des forces nigérianes a permis de 
reprendre quatre villes aux djihadistes, a poursuivi le 
porte-parole de l'armée nigérienne. 
 
 (Boureima Balima; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant