BoJ-Statu quo et diagnostic économique optimiste confirmés

le
0

(Actualisé avec des déclarations de Kuroda, citation de stratège) par Leika Kihara et Stanley White TOKYO, 7 août (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) poursuit son programme de stimulation économique et a confirmé vendredi son diagnostic optimiste de l'économie locale, paraissant convaincue que l'inflation remontera vers son objectif de 2,0% sans qu'elle doive prendre de nouvelles mesures monétaires pour ce faire. Comme on s'y attendait généralement, la BoJ a réitéré son engagement d'augmenter la masse monétaire au rythme annuel de 80.000 milliards de yens (587 millions d'euros) par le biais du rachat d'emprunts d'Etat et d'actifs plus risqués. "L'économie japonaise poursuit sa reprise modérée", dit la banque centrale dans un communiqué. "Les exportations et la production s'accélèrent, avec toutefois quelques fluctuations", ajoute-t-elle, confirmant son évaluation du mois dernier. La BoJ n'a plus modifié sa politique monétaire depuis le dernier train de mesures de stimulation adopté en octobre dernier pour éviter que la chute des prix pétroliers, et son impact sur l'inflation, n'enraye le processus visant à mettre un terme définitif à 15 ans de déflation. Beaucoup d'économistes s'attendent à ce que le PIB du trimestre avril-juin, qui sera publié le 17 août, se soit contracté durant cette période. Même si la croissance, pense-t-on, doit réapparaître durant le trimestre en cours, une demande entamée en Chine et une croissance salariale molle au Japon risquent de la rendre bien modeste, de l'avis de certains analystes. Le gouverneur de la BoJ Haruhiko Kuroda a souligné que la faiblesse actuelle des exportations et des dépenses des ménages japonais étaient momentanée. "De plus en plus d'entreprises augmentent les prix de leurs biens et services, ce qui montre que la tendance de fond de l'inflation s'améliore", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. Kuroda a admis que les économies chinoise et d'autres pays émergents ralentissaient mais il s'en tient à son opinion voulant que la demande internationale va se redresser avec un renforcement généralisé des grandes puissances économiques. "Les prix de détail pourraient glisser en territoire négatif et y rester plus longtemps que prévu; la BoJ pourrait assouplir à nouveau en octobre", a réagi Shuji Tonouchi (Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities. (Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant