Boîtes noires: des technologies de pointe des mémoires endommagées

le
0
Boîtes noires: des technologies de pointe des mémoires endommagées
Boîtes noires: des technologies de pointe des mémoires endommagées

Pour réparer en quelques heures seulement une des boîtes noires du vol Egyptair, le laboratoire du Bureau d'enquête et d'analyse (BEA) a utilisé des techniques ultra-sophistiquées, rodées en 2011 sur les cartes mémoires très dégradées du vol Rio-Paris, disparu dans l'Atlantique deux ans plus tôt.Les experts, qui ont réussi en quelques heures à réparer la carte mémoire du Flight Data Recorder (FDR), l'enregistreur des paramètres du vol Egyptair, doivent maintenant rendre lisible le Cockpit Voice Recorder (CVR) qui contient les conversations dans le cockpit.Ces enregistrements révèlent des informations cruciales et des axes d'enquêtes pour déterminer les causes d'un accident aérien.Les experts appliquent une méthode qui avait fait ses preuves en 2011 et avait permis le décryptage des données du vol Air France AF447 Rio-Paris, qui avait brusquement décroché et sombré dans l'Océan Atlantique le 1er juin 2009, avec 228 personnes à son bord.Malgré près de deux ans d'immersion des boîtes noires, remontées les 1er et 2 mai 2011, les données avaient pu être récupérées intégralement, ce qui avait permis de lever le voile sur le mystère du crash, expliqué par des réactions inappropriées des pilotes à la suite d'un givrage des sondes Pitot qui avait provoqué la perte des indications de vitesse.Concernant les paramètres de vol, seul le boîtier protégé (CSMU ou module mémoire) était présent et la carte mémoire n'avait pas été endommagée, selon un rapport d'étape du BEA. Le CVR en revanche était entier mais les deux cartes mémoire reliées entre elles étaient endommagées.Les différentes couches de protection thermiques avaient été retirées, la double carte mémoire extraite, puis le revêtement de protection des cartes retiré par pelage.Un condensateur et une résistance étaient fissurés sur l?une des cartes et deux composants de type décodeur étaient endommagés sur l?autre carte. Les cartes avaient été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant