Boissons énergisantes : le Conseil constitutionnel censure la taxe au 1er janvier

le
5
Boissons énergisantes : le Conseil constitutionnel censure la taxe au 1er janvier
Boissons énergisantes : le Conseil constitutionnel censure la taxe au 1er janvier

Le Conseil constitutionnel a censuré ce vendredi la taxe sur les «boissons énergisantes» à partir du 1er janvier 2015, jugeant «contraire à la Constitution» le fait qu'elle ne touche que les boissons qualifiées d'«énergisantes» et non d'autres boissons disposant d'un même taux de caféine.

La censure s'applique à partir du 1er janvier 2015, «afin de permettre au législateur de tirer les conséquences de la déclaration d'inconstitutionnalité», a précisé le Conseil, saisi par Red Bull d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC).

Le député à l'origine de la taxe, Gérard Bapt (PS), notant que «sur le fond la taxe n'est pas contestée», a indiqué qu'il allait travailler à une «nouvelle formulation» à inscrire dans le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale à l'automne.

Cette taxe s'appliquait aux boissons dites «énergisantes» ayant une teneur en caféine supérieure à 220 milligrammes pour 1.000 millilitres. Mais elle ne s'appliquait pas à d'autres boissons disposant de la même teneur en caféine mais n'ayant pas le qualificatif «énergisantes». Le Conseil y voit «une différence de traitement» «sans rapport avec l'objet de l'imposition et, par suite, contraire au principe d'égalité devant l'impôt».

«Red Bull n'accepte pas que l'on montre du doigt les effets nocifs de ses boissons, avec des risques cardio-vasculaires et même chez les enfants d'addiction», a estimé M. Bapt, médecin de profession.  En octobre 2013, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation) avait recommandé d'éviter la consommation des boissons telles Red Bull, Monster ou Burn, par les enfants et les adolescents, et aussi de ne pas l'associer à de l'alcool ou à des exercices physiques intenses.

La taxe, votée en octobre 2013 dans une visée de santé publique, s'élevait à un euro par litre et devait générer 60 millions d'euros de recettes annuelles. Une taxe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le vendredi 19 sept 2014 à 15:24

    il faut taxer les buvettes de l'assemblée nationale et sénat; financées en bonne partie par les contribuables

  • Mig737 le vendredi 19 sept 2014 à 14:01

    Il faut lutter contre l'obésité alors taxons tout ce qui est gras. Viande à 15% de matièr grasse => taxe de 15%, 5% de matière grasse => taxe 5%. McDo, Keybab => taxe à 50%, l'eau, le poulet, les légumes => taxe 0%. C'est pourtant pas compliqué, non?

  • fquiroga le vendredi 19 sept 2014 à 13:30

    Le but est de taxer.......à tout va....

  • gacher le vendredi 19 sept 2014 à 13:19

    taxe sous les prétextes les plus idiots. le capitaine des pédalos a instaurer le royaume des cloches comme modèle de cour de sa majesté hollande dit le baron de notre-dame, ce que confirme trierweiller C'est bien connu la marine des pédalos fait sonner les cloches quand elle est dans le brouillard.Et avec FH on est sur d'y rester dans le brouillard

  • y.domaig le vendredi 19 sept 2014 à 13:09

    VITTEL construit sa pub depuis des années autour de "retrouvez votre énergie grâce à vittel"... donc c'est une boisson énergisante qui doit être elle aussi taxée ! Le législateur ne va pas assez loin et peut encore trouver des produits à taxer ! Ben voyons !