Bois, forêts : sept règles à respecter avant d'enraciner son capital

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Un ticket d'entrée abordable, des prix qui collent à l'inflation, un rendement mesuré mais régulier et un régime fiscal attractif : à l'heure où les valeurs refuges se font rares, la forêt a de quoi séduire. L'an dernier, l'hectare s'est échangé 3 930 eu­ros en moyenne, selon l'indicateur de la Société forestière et de la Fédération nationale des Safer (Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural). Un prix certes en retrait de 1,5%, mais qui suit une flambée de 19,5% entre 2009 et 2011, voire de 74% depuis 2000.

Mê­me si les écarts entre les prix sont sensibles (630 euros l'hectare pour le plus bas, 12 160 eu­ros pour le plus haut), nul besoin d'être fortuné pour investir. Avec un capital inférieur à 100 000 eu­ros, il est possible d'acquérir une forêt de 25 hectares qui rapportera 2 à 3% l'an, en fonction des ventes de bois et des droits de chasse.

Avec un atout de taille (sous certaines conditions) : cet actif ne sera retenu qu'à hauteur du quart de sa valeur pour la déclaration ISF et pour les droits de succession. Voici donc nos recommandations avant de s'engager sous la futaie.

1. Précisez vos objectifs

Avant même de consulter des annonces sur les sites Internet, il importe de bien cerner ses objectifs personnels. Le but de l'investissement est-il de diversifier son patrimoine, en bénéficiant d'un cadre fiscal avantageux ? Ou bien de posséder un écrin de verdure pour s'y promener

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant