Boïko Borissov: un «agent Bouddha»

le
0
Un site balkanique dévoile le dossier de l'antigang sur Boïko Borissov et ses liens supposés avec la pègre.

«Agent Bouddha» : c'est sous nom de code que l'actuel premier ministre, Boïko Borissov, aurait émargé dans les années 1990 auprès de l'antigang bulgare. La révélation provient de plusieurs documents publiés le 3 janvier par le partenaire balkanique de WikiLeaks, le site d'investigation bulgare Bivol.

Le premier, daté du 9 décembre 1996, porte sur son recrutement comme «informateur». Lui-même ancien policier, Boïko Borissov dirigeait alors une agence de sécurité privée et «disposerait de contacts intéressants» dans le milieu de la criminalité organisée. Un an plus tard, un second document propose une surveillance «opérationnelle», ce qui, selon le fondateur de Bivol Atanas Tchobanov, témoigne de l'échec du recrutement et de la «criminalisation du sujet». «À partir de cette date, Boïko Borissov n'est plus traité comme un indic potentiel mais bien com...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant