Bogota voit 1% de croissance en plus après la paix avec les Farc

le
0
    FRUTILLAR, Chili, 1er juillet (Reuters) - Un accord de paix 
avec les rebelles marxistes des Farc donnera un coup de fouet à 
l'économie de la Colombie, a déclaré jeudi le président 
colombien Juan Manuel Santos, une semaine après la signature 
d'un cessez-le-feu avec les Forces armées révolutionnaires de 
Colombie. 
    Signé le 23 juin à La Havane, ce cessez-le-feu, fruit de 
négociations engagées fin 2012, ouvre la voie à un accord de 
paix entre Bogota et le plus ancien mouvement rebelle encore en 
activité en Amérique qui, d'après Santos, serait à même 
d'ajouter au moins un point de pourcentage à la croissance 
annuelle du pays. 
    "Il permettra au secteur privé d'accéder à des marchés et à 
des régions (du pays) auxquels il n'a jamais eu accès 
auparavant. Et cela permettra au pays de se développer à un 
rythme plus élevé", a-t-il expliqué lors du sommet de l'Alliance 
du Pacifique qui se tient au Chili. 
    Depuis que les Farc, d'obédience marxiste, ont pris les 
armes, en 1964, le conflit a fait quelque 220.000 morts et 
déplacé des millions de personnes. Il a aussi entravé l'activité 
économique de régions entières. 
    "Notre pays a vécu un conflit concentré sur certaines 
régions et cette paix va nous permettre d'atteindre ces régions 
où l'Etat a été à peine présent ces cinquante dernières ans", a 
souligné Santos, indiquant que "la moitié du pays doit encore 
être développée". 
 
 (Anthony Esposito et Antonio de la Jara; Henri-Pierre André 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant