Bogota et les Farc ouvrent un dialogue de paix

le
0
Après 48 ans d'existence, la plus vieille guérilla d'Amérique latine pourrait enfin déposer les armes.

Les négociations de paix officielles entre les autorités colombiennes et la guérilla des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) commencent ce lundi à Oslo sous le patronage du Chili, de Cuba, de la Finlande et du Venezuela.

Les représentants du gouvernement colombien sont arrivés de Bogota, et ceux de la guérilla en provenance de Cuba - sauf Simon Trinidad, condamné à 60 ans de prison aux États-Unis pour enlèvements, qui devrait participer aux débats par vidéoconférence de sa cellule nord-américaine. Mike Hammer, sous-secrétaire au département d'État des États-Unis, a assuré vendredi que «Washington appuyait totalement le processus de paix». Une conférence de presse est prévue mercredi. Les délégations poursuivront ensuite les discussions à La Havane.

Ces négociations ne sont pas les premières entre le gouvernement colombien et la guérilla des Farc. En 1985, des discussions entre le gouvernement de Belisario Betancur et les Farc avaient permis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant