Boeing va augmenter la cadence de production du 737

le
0

(Actualisé avec précisions, commentaires et cours) par Alwyn Scott 2 octobre (Reuters) - Boeing BA.N a annoncé jeudi son intention de porter la cadence de production de son modèle 737 à 52 exemplaires par mois en 2018, contre 42 actuellement, visant un nouveau record justifié selon lui par la demande mondiale d'avions neufs. La décision était attendue mais elle illustre la confiance du constructeur aéronautique américain dans la capacité de ses usines et de ses fournisseurs à faire face à un rythme de production sans précédent dans son histoire. Une fois le nouvel objectif atteint, la production du 737 devrait donc atteindre 624 exemplaires par an. Le groupe avait déjà annoncé vouloir porter la cadence de production de son monocouloir vedette à 47 par mois en 2017 et il évoquait depuis plusieurs semaines une nouvelle accélération pour répondre à la "pression incroyable" des compagnies aériennes, notamment les "low cost", qui veulent développer ou rajeunir leur flotte. Boeing a engrangé à ce jour plus de 12.100 commandes pour les différentes versions du 737, y compris la plus récente, le 737 MAX, qui doit entrer en service en 2017, et le carnet de commandes à livrer est de 4.008 unités. Ce dernier chiffre représente près de huit ans de production au rythme actuel de 42 exemplaires par mois. A 52 par mois, il ne faudrait qu'un peu moins de six ans et demi pour répondre à la demande. L'augmentation de la cadence de production n'est évidemment pas dénuée de risques pour certains sous-traitants, qui craignent que la nouvelle cadence ne soit maintenue que quelques années, un délai insuffisant pour justifier le coût d'augmenter leurs capacités, explique Ken Herbert, analyste de Canaccord Genuity qui a récemment interrogé environ 45 entreprises travaillant pour Boeing. "Du point de vue d'un fournisseur, ce n'est pas idéal à cause de l'investissement en capital nécessaire et des conséquences financières négatives d'une retombée des cadences", a-t-il dit. "Cela augmente nettement le risque du point de vue des fournisseurs." Toutefois, note Robert Stallard, de RBC Capital Markets, Boeing et ses grands sous-traitants veillent aujourd'hui davantage qu'auparavant à ne pas fragiliser les fournisseurs, "donc cela procure une certaine sécurité". A la Bourse de New York, l'action Boeing abandonnait 0,5% vers 16h30 GMT alors que l'indice Dow Jones .DJI reculait de 0,52%. Spirit Aerosystems SPR.N , qui fabrique le fuselage du 737, cédait 1,2%. (avec Ashutosh Pandey à Bangalore; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant