Boeing tire les leçons des ratés du B 787

le
0
L'avionneur a annoncé mardi un nouveau retard de livraison. Devant l'ampleur et la répétition des problèmes, l'industriel opère un virage stratégique en révisant son nouveau mode industriel.

En bordure de l'océan Pacifique avec pour arrière-plan des montagnes au sommet enneigé, des dizaines de gratte-ciel oscillent sous la pluie... Bienvenue à Seattle, berceau de plusieurs fleurons du high-tech américain comme Microsoft ou Amazon, mais aussi de la vieille industrie, avec Boeing. C'est à plus de 8000 kilomètres de Paris que bat le c½ur névralgique de l'empire américain de l'aéronautique.

Il faut encore rouler 40 minutes au nord de Seattle pour atteindre Everett où se situe le principal site industriel de Boeing. C'est le royaume de la démesure : au centre des 415 hectares du site, où travaillent plus de 30.000 personnes, se dresse un «building» géant inscrit au Livre Guinness des records, comme le «bâtiment industriel le plus grand au monde».

À l'intérieur, quatre avions B 787 Dreamliner (le dernier-né des long-courriers de Boeing) sont en cours d'assemblage. Près d'une vingtaine d'exemplaires attendent leur moteur sur le parking attenant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant