Boeing table sur un chiffre d'affaires stable en 2017

le
0
 (Actualisé avec commentaires du DG, cours de Bourse) 
    NEW YORK, 14 septembre (Reuters) - Le directeur général 
Boeing  BA.N  s'est montré prudent mercredi, disant que le 
chiffre d'affaires de l'avionneur américain serait "plutôt 
stable" l'an prochain, même si son bénéfice et son flux de 
trésorerie seront en hausse. 
    Dennis Muilenburg a indiqué que Boeing pourrait également 
manquer son objectif de ventes d'environ 740 appareils cette 
année, n'ayant engrangé que 355 nouvelles commandes jusqu'ici. 
    Les compagnies aériennes ont ralenti leurs achats d'avions, 
surtout des grands modèles bi-couloirs, et certains analystes 
ont déjà anticipé des ventes inférieures aux objectifs. 
    A une conférence avec des investisseurs organisée par Morgan 
Stanley, le directeur général de Boeing a toutefois ajouté qu'il 
ne remettait pas en cause son objectif de chiffre d'affaires.    
    Un carnet de commande quasi-record d'environ 5.700 commandes 
continuera à faire tourner les usines et Boeing ne compte pas 
abaisser ses prix pour générer des ventes, a-t-il dit. 
    Néanmoins, le groupe pourrait diminuer encore la production 
de son 777 par rapport à ses prévisions actuelles si les ventes 
du bi-couloirs restent faibles cette année, a-t-il annoncé.  
    Une baisse de la production de cet appareil "accentuerait la 
pression" sur l'avionneur pour atteindre son objectif de marge 
bénéficiaire, mais ne modifierait pas l'objectif, a-t-il ajouté. 
    Boeing construit 8,3 avions 777 par mois et avait déjà 
annoncé son intention de ramener ce nombre à sept par mois l'an 
prochain avec le passage à son nouveau modèle long courrier, le 
777X, dont la production démarre en 2018. Avec l'entrée en 
production du nouvel avion, les livraisons de 777 tomberont à 
environ 5,5 par mois en 2018, a précisé Dennis Muilenburg. 
    Mais le groupe n'a vendu que huit 777 cette année, très loin 
de l'objectif de 40 ou 50 ventes nécessaires pour le maintien de 
la production à ces niveaux. 
   "D'où la pression, de toute évidence", a dit Dennis 
Muilenburg. "Nous devons réussir certains de nos campagnes (de 
ventes du 777) sur les deux ou trois prochains mois pour 
conserver le rythme de sept par mois", a-t-il dit. "Si ce n'est 
pas le cas, nous devrons ajuster." 
    Le chiffre d'affaires pour le secteur de la défense sera 
aussi "quasi-stable" l'an prochain mais il y a des signes que 
les dépenses militaires américaines pourraient augmenter et de 
"fortes poches de croissance" au Moyen-Orient et Asie-Pacifique. 
    Des réductions de coûts et une rationalisation à travers 
l'ensemble de la société, ainsi qu'une progression des 
livraisons, devraient assurer une poursuite de la hausse des 
bénéfices et du flux de trésorerie du groupe.  
 
 (Alwyn Scott, Juliette Rouillon pour le service français, édité 
par Cyril Altmeyer) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant