Boeing relève ses prévisions après un T2 meilleur qu'attendu

le
0
    26 juillet (Reuters) - Boeing  BA.N  a publié mercredi un 
bénéfice trimestriel meilleur que prévu et relevé dans la foulée 
ses prévisions pour l'ensemble de l'année, en dépit de ventes 
inférieures aux attentes. 
    La rentabilité du 787 Dreamliner a contribué à une hausse du 
cash flow du premier constructeur aéronautique mondial qui 
rationalise par ailleurs la production de sa nouvelle gamme 737 
MAX et achève le développement d'autres avions. Le groupe a en 
outre bénéficié de réductions de coûts. 
    Boeing va réduire son programme d'investissements de 300 
millions de dollars (258 millions d'euros) cette année et aussi 
abonder sa caisse de retraite à hauteur de 3,5 milliards de 
dollars pour s'épargner des coûts futurs. 
    Ces annonces ne constituent pas une surprise dans la mesure 
où l'avionneur a déjà réalisé le plus gros de ses 
investissements dans sa nouvelle usine qui produit les ailes des 
777X et dans les programmes 737 MAX et 787-10, note Richard 
Aboulafia, analyste chez Teal Group. 
    "Le Capex allait forcément baisser", dit-il. 
    Boeing a relevé sa prévision de génération de trésorerie à 
12,25 milliards de dollars pour l'ensemble de l'année, soit une 
hausse d'environ 1,5 milliard par rapport à son objectif 
précédent, et va aussi augmenter de 3,5 milliards de dollars ses 
programmes de rachats d'actions pour en porter le total à 
environ 10 milliards de dollars. 
    Le groupe a relevé pour la deuxième fois, de 75 cents, son 
objectif de bénéfice par action ajusté pour 2017 à 11,10-11,30 
dollars. 
    L'action Boeing, déjà en hausse de 37% depuis le début de 
l'année, gagne encore 3,5% dans les échanges d'avant-Bourse à 
Wall Street, à 220 dollars, en réaction à ces annonces. 
    Boeing a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice de 1,76 
milliard de dollars, soit 2,89 dollars par action, contre une 
perte de 234 millions (37 cents/action) un an plus tôt. Le 
résultat de l'an dernier incluait des charges de plus de deux 
milliards de dollars liées entre autres aux programmes 787 et 
747 du groupe américain. 
    Le bénéfice par action ajusté de certains coûts comme les 
retraites s'établit à 2,55 dollars, dépassant nettement le 
consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui était à 2,30 dollars. 
    Le chiffre d'affaires a baissé plus fortement que prévu, de 
8,1% à 22,74 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 
23 milliards. 
    Les livraisons d'avions commerciaux ont baissé à 183 
appareils contre 199. Le concurrent d'Airbus  AIR.PA  maintient 
sa prévision de 760 à 765 livraisons sur l'ensemble de 
l'exercice 2017. 
 
 (Alwyn Scott à New York avec Ankit Ajmera à Bangalore, 
Véronique Tison pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant