Boeing pourrait cesser de produire des 747, l'action baisse

le
0
 (Actualisé avec réaction en Bourse) 
    28 juillet (Reuters) - Boeing  BA.N  pourrait cesser la 
production de son mythique 747 en raison d'une baisse des 
commandes et de pressions sur les prix, selon une publication de 
l'avionneur. 
    "Si nous ne parvenons pas à obtenir suffisamment de 
commandes et/ou à réduire les risques notamment liés au marché 
et à la production, nous pourrions accuser des pertes 
supplémentaires qui pourraient être notables et il est 
raisonnablement possible que nous décidions d'arrêter la 
production du 747", a indiqué Boeing mercredi. 
    Vers 14h35 GMT,le titre Boeing perd 1,66%, plus forte baisse 
de l'indice Dow Jones  .DJI , à 133,70 dollars, après l'annonce. 
    L'avionneur produit désormais un 747 par mois, contre 1,5 en 
juin 2015. 
    "Sur le programme 747, nous avons décidé de réduire les 
anticipations futures de production et les évaluations de 
recettes pour prendre en compte la faiblesse actuelle et prévue 
du marché du fret aérien", a déclaré le PDG Dennis Muilenburg 
lors d'une conférence téléphonique avec des analystes. 
    "Malgré les défis actuels sur le marché du fret aérien, nous 
continuons à considérer le 747 comme un créateur de valeur 
unique et significatif pour nos clients sur le long terme", 
a-t-il ajouté. 
    Boeing s'est refusé à tout commentaire sur sa publication. 
    Son rival Airbus  AIR.PA  de son côté a confirmé cette 
semaine qu'il comptait diviser de moitié environ la production 
de l'A380, les compagnies délaissant les très gros quadrimoteurs 
pour leur préférer des bimoteurs plus petits.   
    L'avionneur avait annoncé lors du salon de Farnborough en 
juillet près de Londres qu'il comptait livrer 12 A380 par an à 
partir de 2018 contre 27 en 2015 pour éviter une accumulation 
d'invendus.   
    Cette décision laisse craindre que le programme A380 
redevienne déficitaire après avoir atteint pour la première fois 
l'équilibre financier l'an passé. 
    Boeing a publié mercredi une perte plus limitée que prévu au 
deuxième trimestre, grâce aux solides performances de ses 
divisions d'avions de ligne et de défense.   
 
 (Sangameswaran S et Tim Hepher, Cyril Altmeyer pour le service 
français, édité par Juliette Rouillon) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant