Boeing ferme une usine au Kansas

le
0
Le constructeur américain ferme un site militaire où il était présent depuis 1929. Il a décidé de transférer les activités dans d'autres États notamment celle du futur ravitailleur qui sera construit à Seattle.

La décision est historique et économique. Boeing quitte Wichita, au Kansas où il construisait des avions depuis 1929. L'avionneur américain met en avant la réduction des programmes militaires dans un contexte de baisse du budget du Pentagone. D'ici à 2021, celui-ci devrait être raboté de 450 milliards de dollars. Or, le site est le QG de plusieurs programmes militaires en particulier le B 52 (retrofit et maintenance) et le ravitailleur dérivé du B 767 ainsi qu'une base logistique.

Pour les 2 160 salariés et l'État du Kansas, c'est la douche froide. Ils espéraient au contraire que Boeing allait investir massivement sur place et créer 7 500 emplois directs et indirects pour y développer et y produire le futur ravitailleur de l'US Air Force, le KC-46. Fin février 2011, Boeing avait remporté «le contrat du siècle» pour la fourniture de 170 ravitailleurs pour quelque 35 milliards de dollars, contre Airbus et son KC-45, un dérivé militaire de l'A 330. Mais Boeing a déci

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant