Boeing disparu : Interpol tire la sonnette d'alarme sur les passeports volés

le
1
Seyed Mohammed Reza Delavar (à gauche) et Pouria Nourmohammadi utilisaient des passeports volés
Seyed Mohammed Reza Delavar (à gauche) et Pouria Nourmohammadi utilisaient des passeports volés

"Plus nous recevons des informations, plus nous sommes enclins à conclure que ce n'est pas un incident terroriste." Trois jours après la disparition, toujours mystérieuse, du Boeing 777 de Malaysian Airlines, Interpol doute de l'explication terroriste. Cette hypothèse, avancée après la découverte de l'utilisation de faux passeports par certains passagers du vol, est en passe d'être abandonnée.Le secrétaire général d'interpol, l'Américain Ronald Noble, a expliqué depuis le siège de l'organisation internationale basée à Lyon que les porteurs des faux passeports italien et autrichien, volés en 2012 et 2013 en Thaïlande, étaient désormais identifiés. Leur nom et leur photo ont d'ailleurs été diffusés. Il s'agit de deux jeunes Iraniens âgés de 19 et 29 ans ans qui avaient dans un premier temps utilisé leurs passeports iraniens avant de tenter de rejoindre l'Europe avec ces pièces d'identité volées. 'L'un d'eux, nommé Pouria Nour Mohammad Mehrdad, se rendait à Francfort pour rejoindre sa mère qui l'attendait à l'aéroport', a annoncé Noble.La piste de l'asileInterpol penche pour la piste de l'asile plus que pour celle du terrorisme pour expliquer le comportement du jeune homme. "On a pu savoir, auprès de ceux qui connaissaient ces personnes, qu'ils cherchaient un statut de réfugiés à la recherche d'une vie meilleure." La piste terroriste semble désormais s'éloigner, mais le patron d'Interpol, qui s'exprime très rarement devant la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Alex282 le mardi 11 mar 2014 à 16:29

    C'est avant qu'il fallait tirer la sonnette d'alarme pas après, quelqu'un n'a pas fait son boulot !!