Boeing devant Airbus en termes de livraisons au 1er trimestre

le
0
90 COMMANDES NETTES POUR AIRBUS AU 1ER TRIMESTRE
90 COMMANDES NETTES POUR AIRBUS AU 1ER TRIMESTRE

PARIS, 6 avril - Boeing a devancé Airbus en termes de livraisons au premier trimestre, plaçant l'américain en position pour récupérer la première place de la production annuelle d'avions depuis 2002.

L'avionneur européen, filiale d'EADS, a livré 131 appareils en janvier-mars, soit six avions de moins que son grand rival Boeing.

Airbus a annoncé vendredi 90 commandes nettes sur la période, toujours dominées par les monocouloirs A320, le segment le plus porteur de l'aviation civile, notamment grâce à la demande des compagnies aériennes asiatiques.

L'avionneur européen a notamment livré quatre très gros porteurs A380 en janvier-mars, contre un objectif d'une trentaine d'unités fixé pour 2012. Au total, Airbus compte livrer environ 570 appareils en 2012 contre 534 en 2011.

Les commandes brutes - avant annulations - ressortent à 100 unités sur la période janvier-mars.

Boeing a de son côté vendu 440 appareils au premier trimestre, soit un total net de 412 unités après annulations.

En représailles contre la nouvelle taxe imposée sur les émissions de gaz à effet de serre des vols en provenance ou à destination de l'Europe, la Chine a bloqué l'achat de 55 Airbus, dont 45 long-courriers A330 et 10 très gros porteurs A380, des commandes d'une valeur totale de 14 milliards de dollars (10,5 milliards d'euros).

Le Premier ministre François Fillon, dans une lettre adressée au président de la Commission européenne et rendue publique jeudi, a estimé que l'Union européenne devait être prête à modifier son système de quotas d'émissions de CO2 mis en place dans l'aérien afin ne pas léser son industrie aéronautique.

La compagnie aérienne chinoise Air China a indiqué la semaine dernière qu'elle n'avait pas annulé de commandes d'Airbus malgré le conflit sur la taxe carbone et qu'elle envisageait toujours d'accroître ses capacités.

Cyril Altmeyer et Tim Hepher, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant