Boeing de Malaysia Airlines disparu : qui risque gros aux yeux de l'opinion ?

le
0
Un Boeing 737 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines.
Un Boeing 737 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines.

Les états-majors des sociétés et les pays (avionneur, compagnie aérienne, aéroport, aviation civile malaise, gouvernements malais et chinois) concernés par la disparition du Boeing MH370 de la Malaysia Airlines et des 239 personnes à bord se focalisent sur la recherche laborieuse de l'avion. Mais les directeurs de communication ne perdent pas de vue l'image que le public retirera de cet accident. En l'absence de certitude, ils peuvent être tentés de favoriser telle ou telle hypothèse qui les arrange. Revue des différentes possibilités et de leurs conséquences.

Acte de terrorisme

Accusés : l'aéroport de Kuala Lumpur a laissé passer des explosifs ou des armes. L'aviation civile malaise n'a pas supervisé la sûreté de l'aéroport correctement. Selon la revendication associée, le gouvernement malais ou chinois (ou un autre) est mis en cause.

Hors de cause : l'avionneur Boeing. La responsabilité de Malaysia Airlines n'est pas directement engagée.

Acte de guerre (missile terre-air ou interception)

Accusés : le gouvernement malais ou chinois (ou un autre) qui n'a pas assuré la surveillance de son espace aérien.

Hors de cause : le constructeur ainsi que la compagnie aérienne, sauf si l'avion n'était pas sur sa route.

Détournement

Accusés : l'aéroport a laissé passer des armes ou les moyens de réaliser le détournement. L'aviation civile malaise n'a pas supervisé la sûreté de l'aéroport.

Hors de cause : le constructeur et la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant