Boeing affiche ses ambitions

le
2
BOEING AFFICHE SES AMBITIONS
BOEING AFFICHE SES AMBITIONS

NEW YORK (Reuters) - Le monde aura besoin de 36.770 nouveaux avions d'ici à 2033, soit un marché de 5.200 milliards de dollars (3.818 milliards d'euros), estime Boeing, qui entend bien se tailler la part du lion au détriment d'Airbus Group.

En hausse de 4,2% par rapport à celles dévoilées en 2013, les prévisions annuelles sur 20 ans présentées jeudi par l'avionneur américain à l'approche du salon aéronautique de Farnborough, la semaine prochaine en Grande-Bretagne, sont ses plus ambitieuses depuis 2011.

Et Boeing s'attend à battre largement son concurrent européen sur le marché lucratif des gros porteurs.

"Si Airbus ne change pas sa stratégie en matière de produits, il s'oriente vers une part de marché de 30-35%" sur les gros porteurs de prochaine génération, a déclaré jeudi Randy Tinseth, vice-président du marketing de Boeing, lors d'un point de presse.

Boeing détient déjà 65% des commandes sur ce marché avec le 787 et le 777X, le reste revenant à l'A350 d'Airbus, et ce dernier ne comblera pas son retard s'il ne propose pas un autre appareil, a-t-il ajouté.

Airbus a promis de prendre rapidement une décision sur le lancement d'une version modernisée de l'A330, l'A330neo, précisément pour affronter la concurrence de Boeing sur les avions long-courrier.

Airbus s'efforce d'engranger des commandes provisoires pour une nouvelle version de l'A330 et se tient prêt à faire une annonce dès le salon de Farnborough la semaine prochaine, mais aucune décision n'a encore été prise, a-t-on appris mercredi de sources proches du dossier.

Le projet d'A330neo est une version remotorisée et à l'aérodynamique améliorée du populaire biréacteur long-courrier d'Airbus destinée à concurrencer le Boeing 787 Dreamliner.

La plupart des commandes d'appareils dans le monde ne portent cependant pas sur les avions long-courriers mais sur les monocouloirs comme le 737 ou l'A320, un marché porté par la vigueur de la demande en Asie et par le développement du transport aérien à bas coût, explique Boeing.

Le marché le moins prometteur est celui des très gros porteurs comme le 747 et l'A380, ajoute l'avionneur américain, qui table sur 620 commandes pour ce type d'appareil sur les 20 prochaines années.

(Alwyn Scott; Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9385839 le jeudi 10 juil 2014 à 13:43

    c est dingue cet optimisme béât....le mme que sur les porte-conteneurs il y a 10 ans....et quand on regarde l index baltic.....

  • titide le jeudi 10 juil 2014 à 13:40

    il faut arreter d'inciter les gens à voyager;les avions polluent bien plus la planete que les voitures ou l'industrie.