Boeing 787 : Airbus redoute un effet boomerang

le
0
Après les déboires du Boeing 787, la procédure de certification des nouveaux avions pourrait être rallongée, ce qui retarderait celle de l'Airbus A 350.

C'est l'effet boomerang. Les déboires du Boeing 787 Dreamliner pourraient retarder la mise en service du nouveau long courrier d'Airbus, l'A 350. C'est un scénario que n'exclut pas la direction d'EADS. Après une série de 7 incidents en dix jours, la flotte des 49 Dreamliner en service dans le monde est clouée au sol depuis près d'une semaine. La décision, rarissime, a été prise mercredi 16 janvier par l'autorité américaine de la sécurité aérienne (FAA). Son homologue européenne, l'EASA, a suivi. La veille un 787 de All Nippon Airways (ANA) avait été contraint à un atterrissage d'urgence après la détection de fumée, d'une mauvaise odeur et d'un liquide très corrosif suintant du système électrique abritant la batterie lithium-ion dans un compartiment placé sous le cockpit.

Depuis, l'enquête est en cours au...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant