Boca Juniors, l'histoire d'une mondialisation

le
0
Boca Juniors, l'histoire d'une mondialisation
Boca Juniors, l'histoire d'une mondialisation

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique du Club Atlético Boca Juniors.

Parce qu'il n'y a pas qu'en Europe qu'on sait jouer au football et fabriquer des maillots d'exception, voici une petite excursion en Argentine, un pays où football rime bien souvent avec mode de vie. Il y a plus de cent ans, dans un quartier populaire de la capitale, Buenos Aires, naissait ce qui allait devenir un des deux clubs majeurs du football argentin. Un club qui a gagné en popularité sur le Vieux Continent grâce, en partie, à son maillot mythique. Une tunique magnifique, qui n'a toutefois pas toujours été bleu foncé et or. L'histoire du maillot du Club Atlético Boca Juniors, c'est l'histoire d'une mondialisation, l'histoire d'un club argentin qui doit beaucoup à l'Italie et à la Suède.

Histoire d'un maillot


C'est dans le quartier populaire de La Boca, au sud-est de Buenos Aires, que débute l'histoire du Club Atlético Boca Juniors en 1905. Les immigrés génois qui peuplent le quartier décident d'occuper leur temps libre avec le football. C'est donc tout logiquement qu'est fondé le Club Atlético Boca Juniors. Le terme Juniors complète le nom du club et fait écho aux racines britanniques du football. La possibilité d'ajouter le suffixe Juventus avait été étudiée par les dirigeants, mais elle avait été jugée trop latinisante. Esteban Baglietto devient le premier président. Très rapidement, le premier surnom des joueurs tombe : ils seront connus comme les Xeneize, ce qui signifie, en ligurien, " Génois ". Reste à décider de la couleur des maillots.



Le tout premier maillot arboré par les joueurs est... rose. Comme ceux de la Juventus, justement. Les sympathisants n'adhèrent pas, et les nombreuses moqueries des adversaires forcent les dirigeants à envisager un changement de couleur. Les frères Juan et Teodoro Farenga demandent alors à leur sœur Manuela de concevoir des maillots rayés verticalement en noir et blanc. Mais cette nouvelle tunique ne parvient pas non plus à convaincre les supporters. Le club se tourne alors vers un maillot bleu azur. Problème, le club de Nottingham d'Almagro portait déjà un maillot similaire. Au début de l'année 1906, le club essaye alors un maillot à rayures verticales bleues et…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant