Boca Juniors l'emporte sur le fil

le
0

Pour le premier des trois superclásicos en onze jours, Boca Juniors bat son éternel rival de River Plate au terme d'un match médiocre (2-0). Les xeneizes sont seul en tête du championnat argentin.

Boca Juniors 2-0 River Plate Buts : Pavón (84e) et Pérez (87e) pour Boca.

Ce spectacle ne pouvait pas s'achever ainsi. À cinq minutes du terme de la rencontre, les joueurs de Boca et de River se dirigeaient vers un match nul sans relief. Mais l'entrée de Fernando Gago a tout changé. Le métronome de Boca, qui revenait d'une blessure a changé le visage de son équipe. Résultat, deux buts en fin de match pour Boca Juniors, grâce à l'excellent coaching d'Arruabarrena : les deux autres entrants, Pavón et Pérez ont marqué et offert la victoire aux jaunes et bleus.
Une première mi-temps insipide
Dans une Bombonera pleine à craquer, Boca Juniors et River Plate se livraient le premier volet d'un triptyque exceptionnel, qui offre à l'Argentine trois superclásicos en onze jours. De retour au sommet, les deux ennemis de Buenos Aires se partagent la cime de la Primera. Cela faisait cinq ans que les deux clubs ne s'étaient pas affrontés, en étant aussi bien placés. Les chants classiques résonnent dans l'enceinte xeneize. Les supporters déguisés en fantôme de la B (en référence à la descente de River, en 2011) sont présents. Cinquantième seconde, premier coup de coude. On l'a compris, ce superclásico va se jouer à " l'aguante ", cette hargne sud-américaine. Boca Juniors se présente dans son 4-3-3 classique, avec sa recrue star Osvaldo en pointe. En face, Gallardo innove avec le jeune Mammana au poste de latéral droit. Devant Teófilo Gutiérrez a été préféré à Cavenaghi, pourtant en pleine forme. River se procure la première occasion du match, après une frappe de l'Uruguayen Mora. La réponse des xeneizes est imminente, avec une superbe reprise de volée d'Osvaldo qui trouve le poteau de Barovero.

Le premier quart d'heure a tout d'un round d'observation, avec un échange mutuel de " pelotazos " (longs ballons en VF) en plus. Poussé par son public jaune et bleu, Boca accentue la pression. Les joueurs de Rodolfo Arruabarrena appuient sur le côté gauche fébrile de Vangioni. Côté River, aucune trace du jeu léché prôné par Marcello Gallardo. Les joueurs du club de Nuñez balancent, et ne trouvent pas les deux attaquants de pointe. Sur un débordement de Carrizo, Chávez, l'ailier de Boca envoie son plat du pied au-dessus, alors qu'il était seul face au but. Les joueurs dirigés par Gallardo se réveillent enfin : après un centre de Téo, Carlos Sánchez trouve…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant