Bobo Vieri, toujours aussi goleador

le
0
Bobo Vieri, toujours aussi goleador
Bobo Vieri, toujours aussi goleador

Après avoir été un des buteurs les plus prolifiques de l'histoire du football italien, le mythe de Christian Vieri continue de perdurer, mais sous une autre forme. À 42 piges, le roi Bobo est devenu une icône des réseaux sociaux.

"Il faut faire quelles études pour devenir Bobo Vieri ?" lit-on souvent sur le web italien. L'ancien buteur de l'équipe d'Italie, de l'Inter, de la Lazio, de la Juventus, de l'Atalanta, de l'Atlético, de la Fiorentina, etc, a décidé de couler une paisible retraite depuis qu'il a raccroché les crampons en 2009. Loin du monde du football, hormis quelques rencontres entre vieilles gloires, et près des nanas les plus canons d'Italie et de Navarre qu'il côtoie au quotidien. En voilà un qui a plutôt réussi sa reconversion.

D'Aldo à Bobo la classe


Les années passent, pour tout le monde, même pour Bobo Vieri, à la recherche d'une éternelle jeunesse du haut de ses 42 ans. Les traits sont marqués et s'endurcissent, lui donnant des faux airs d'Aldo Macione. Le plus italien des Italiens de France ne renierait d'ailleurs pas Vieri comme héritier. Le mariage ? Pas pour lui. Les chiards ? Encore moins. Bobo aime la liberté, ou plutôt sa liberté, celle qui le transporte de Miami à Formentera avec quelques petits crochets par l'Italie. Loin des médias qu'il n'a jamais pu se piffrer. Ses interviews se comptent sur les doigts d'une main depuis qu'il a stoppé sa carrière. Un retour dans le monde du foot ? Pas pour tout de suite, peut-être même pour jamais. Ses 42 balais, il va les fêter en grande pompe, à Ibiza, comme l'annonce son dernier tweet. Car les réseaux sociaux, Bobo en use et en abuse. "Les aventures de Bobo Vieri, célibataire en éternelle quête de chair fraîche", voilà comment on pourrait baptiser sa nouvelle vie si on s'en tient à ses publications. Bâton de selfies en main, il arpente les plages et les soirées VIP à la recherche du Graal, ou des Graals.

Borototo







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant