Bob Doll prudemment optimiste pour les prochains mois

le
0
(NEWSManagers.com) -

Le comportement des marchés financiers au premier semestre n' a pas exactement été celui qu' il avait prévu. Si tout s' est plutôt bien passé jusqu' à la mi-avril, le retour sur le devant de la scène des problèmes de crédit et la correction des deux derniers mois ont déstabilisé les investisseurs. " Ce qui se passe est normal" , estime néanmoins le chief strategist actions de BlackRock, Bob Doll, de passage à Paris il y a quelques jours. " Je suis prudemment optimiste" , a-t-il lancé. Optimiste car à moins d' un second semestre très faible, l' économie américaine pourrait progresser de plus de 3% sur l' ensemble de l' année

Mais la prudence reste de mise en raison des problèmes européens. Et, après la Grèce, d' autres pays pourraient prendre le relais, suggère Bob Doll qui compare toutefois la secousse grecque à une réplique sismique survenant après le tremblement de terre de Lehman. Il reste que " tant que l' Europe n' aura pas réglé ses problèmes, le risque de contagion va rester une préoccupation majeure sur les marchés. Il faut que tous ces problèmes passent à l' arrière-plan" , souligne Bob Doll qui écarte malgré tout le risque de " double dip" .

" Les double dips sont très rares dans l' histoire économique. Il faudrait vraiment qu' on reçoive un très gros coup sur la tête pour que l' économie reparte dans l' autre sens" , lance-t-il. La reprise est bien là et relativement satisfaisante, ce que les résultats des entreprises américaines au deuxième trimestre devraient confirmer dans les prochaines semaines, relève-t-il. La bonne santé financière des entreprises, riches en cash flow dans un contexte d' activité modérée, pourrait d' ailleurs les inciter à faire de la " croissance inorganique" , c' est-à-dire à se lancer dans des opérations de fusions et acquisitions.

A côté des pays émergents, fer de lance de la croissance mondiale, c' est donc l' économie américaine qui affiche les meilleures perspectives du monde développé. D' où une préférence affichée pour les actions américaines au détriment de l' Europe et du Japon alors que d' un point de vue, Bob Doll préconise la neutralité sur les pays émergents. Ses secteurs préférés sont la santé, les technologies de l' information et les télécommunications alors qu' il continue de sous-pondérer les financières, les services aux collectivités et les matériaux.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant