Bo Xilai évincé des instances dirigeantes du PC chinois

le
0
La femme de l'ex-étoile montante du parti, soupçonnée du meurtre d'un ressortissant britannique, a été incarcérée.

De notre correspondant à Pékin.

L'Histoire s'emballe dans les discrets couloirs du Parti communiste chinois (PCC). En 24 heures, l'affaire Bo Xilai a pris des proportions encore plus folles, avec l'exclusion de l'ancienne étoile montante de la politique chinoise des organes de direction du PCC. Et l'annonce de la détention de son épouse, suspectée du meurtre d'un ressortissant britannique. Pas moins.

C'est l'agence Chine nouvelle qui a rendu publiques mardi soir ces explo­sives informations. Bo Xilai, déjà limogé de son poste de patron du Parti à Chong­qing le 15 mars dernier, a été exclu du comité central ainsi que du Politburo du Parti. La première instance est forte de 200 membres, et quelque 25 d'entre eux forment le puissant Politburo, dont Bo était membre. La pyramide se resserre encore avec le «saint des saints», le comité permanent de ce Politburo, fort de neuf membres, instance suprême du pouvoir chinois. C'est un de ses sièges qu'ambitionnait Bo Xilai.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant