BNPP IP : prises de bénéfices et position défensive sur la performance absolue

le
0

(AOF) - BNP Paribas Investment Partners (BNPP IP) a profité de la récente accalmie sur les marchés et du récent rebond des indices pour prendre ses bénéfices sur sa surpondération tactique des actions des pays développés, notamment aux États-Unis et au Japon. Cependant, le gestionnaire d'actifs note que "les facteurs tels que les valorisations, les perspectives économiques et les anticipations de bénéfices sont dans l’ensemble négatifs".

"L'activité de fusions-acquisitions a ralenti, ce qui en fait un aspect moins positif. Nous avons conservé le produit dégagé en liquidités afin de pouvoir réagir rapidement à un changement d'orientation des marchés", ajoutent les gérants Joost van Leenders et Colin Graham de BNP Paribas Investment Partners.

Par ailleurs, les stratèges de la société de gestion ont annoncé avoir mis fin à leur sous-pondération de la dette émergente en monnaie locale. "Nous jugeons défavorables les perspectives de croissance des marchés émergents et sommes encore moins enthousiasmés par l'évolution récente des bilans des États émergents, tandis que de nombreuses devises émergentes sont restées sous pression. Par conséquent, en plus d'avoir atteint nos seuils de prises de bénéfices, nous sommes devenus de plus en plus mal à l'aise avec le fait d'être positionnés contre les devises émergentes pondérées du GBI qui sont intéressantes", ont justifié les experts.

Par ailleurs, BNP Paribas Investment Partners (BNPP IP) a adopté un positionnement plus défensif dans ses stratégies de performance absolue. "Nous avons de nouveau réduit le bêta des portefeuilles en prenant des positions courtes sur les actions européennes et les obligations d'entreprises "investment grade" (IG) américaines face aux liquidités. Une surprise sur la politique monétaire américaine plus tard dans l'année pénaliserait le crédit IG. Du point de vue du portefeuille global, nous avons également souhaité constituer une position en liquidités pour absorber les chocs de marché", expliquent Joost van Leenders et Colin Graham.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant